Les droits de la personne et l'Islam : le cas de la République islamique d'Iran

Description
Title: Les droits de la personne et l'Islam : le cas de la République islamique d'Iran
Authors: Fleury, Aycha
Date: 2012-05-14
Abstract: Le 10 décembre 1948, les représentants des États formant l’Assemblée générale des Nations Unies votaient pour l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH) à Paris. Avec aucun vote contre et seulement huit abstentions, elle représentait un consensus considérable au sein des membres des Nations Unies de l’après-guerre. Pourtant, les sociétés d’aujourd’hui ont évolué de la modernité à la post-modernité et les valeurs fondamentales de la DUDH sont maintenant remises en question sur la base de l’origine culturelle occidentale des droits de la personne. Inévitablement, la question se pose du lien entre les droits de la personne et la religion. Cette question est d’abord politique : elle nous permet de comprendre comment l’émancipation politique est un principe fondamental de l’émancipation religieuse, celle-ci n’étant possible que dans un monde libre et égalitaire, un monde dans lequel les individus peuvent pratiquer leur religion même s’ils sont minoritaires à l’intérieur d’un État. La séparation entre le pouvoir politique et le pouvoir religieux devient donc primordiale. Dès lors, on comprend qu’une constitution théocratique, comme c’est le cas en Iran, est théoriquement incompatible avec la pratique des droits de la personne. C’est donc à travers le cas de la République islamique d’Iran que cette thèse examine la question des droits de la personne et de leur relation à la religion.
URL: http://hdl.handle.net/10393/22863
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-732
CollectionThèses Saint-Paul // Saint Paul Theses
Files
Fleury_Aycha_2012_these.pdfThèse maîtrise Aycha Fleury (5736162)2.17 MBAdobe PDFOpen