Apprendre la démocratie en milieu scolaire : Analyse des trajectoires de participation sociale et politique des jeunes participant à "Prendre ta place à l'école"

Description
Title: Apprendre la démocratie en milieu scolaire : Analyse des trajectoires de participation sociale et politique des jeunes participant à "Prendre ta place à l'école"
Authors: Gaudet, Stéphanie
Claude, Mélanie
Cournoyer, Alexandre
Portilla, Joyce
Déry, Jessica Anne
Date: 2017-03-23
Abstract: Ce rapport présente les trajectoires de participation sociale et politique de jeunes qui ont pris part au Programme Prends ta place à l’école au cours de leur passage à l’école secondaire. Le programme est offert par le Forum jeunesse de l’île de Montréal (FJÎM) en collaboration avec la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys et la Commission scolaire de Montréal. Il est destiné aux élèves élus à l’échelle de leur école et de la commission scolaire. Ce programme a pour objectif de les former et de les soutenir à travers leurs expériences de démocratie participative. Pour analyser le rôle qu’a joué Prends ta place à l’école sur les trajectoires de participation sociale des jeunes, nous avons eu recours à une étude de cas et à des analyses de parcours de vie. La première section du rapport porte sur la séquence des trajectoires des jeunes. Nous avons identifié quatre périodes : l’état mobilisable, le point tournant que représente la rencontre avec un agent de mobilisation, la séquence de participation sociale et l’épreuve du politique. La deuxième section du rapport porte sur cette dernière. En siégeant à la Table unifiée des conseils d’élèves (Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys) et à l’Association des élèves du secondaire de la Commission scolaire de Montréal, les élèves sont confrontés à des enjeux de pouvoirs entre eux et entre les différents adultes de leurs organisations respectives. Le rôle du FJÎM prend ici toute son importance, car les intervenants offrent du soutien et de la formation sur les processus, les procédures et les rôles et responsabilités de chacun dans des contextes de démocratie représentative. La troisième section de l’analyse porte sur les bénéfices issus de leurs expériences ainsi que sur les difficultés rencontrées. Globalement, les jeunes considèrent que les apprentissages qu’ils ont faits sont positifs. Les points saillants de leurs expériences sont les suivants : la possibilité de rencontrer des pairs avec qui ils partagent des affinités, la possibilité de partager leurs expériences scolaires avec d’autres jeunes de la commission scolaire, le fait de côtoyer une diversité de personnes et d’enjeux, la possibilité de rencontrer des adultes inspirants et d’avoir des liens directs avec des dirigeants. Les difficultés qu’ils ont rencontrées sont les suivantes : les contradictions des dispositifs administratifs, le désintérêt de leurs pairs, l’instrumentalisation de leur engagement par des dirigeants. Ils racontent avoir acquis plusieurs connaissances (Loi sur l’instruction publique, fonctionnement des commissions scolaires et de la démocratie scolaire); plusieurs compétences (capacité à prendre parole en public, à travailler en équipe, et à suivre un processus de consultation et de prise de décision) ainsi que des capacités comme la diplomatie, la confiance en soi, et la conciliation. Le rapport conclut sur une analyse générale et une analyse évaluative. Il ressort de l’analyse générale que l’expérience de Prends ta place à l’école offre l’opportunité aux jeunes de comprendre la culture de la démocratie participative et représentative québécoise et d’y participer. De plus, la rencontre d’adultes inspirants et de pairs qui partagent les mêmes affinités pour le débat social leur a permis d’accroître leur capital social. La plupart des jeunes rencontrés ont poursuivi leur engagement social à la suite de leur passage au sein de Prends ta place à l’école. De l’analyse évaluative, nous concluons que la moitié des objectifs sont pleinement atteints. Nous recommandons de distinguer les apports des intervenants du FJÎM dans les activités de démocratie représentative et participative, ce qui témoignerait plus justement du rôle des différentes interventions du programme. Nous recommandons également d’améliorer la formation à l’échelle des écoles, et de tous ses acteurs, afin d’accroître la cohérence de l’expérience vécue par les élèves.
URL: http://circem.ca/rapport-fjim/
http://hdl.handle.net/10393/35946
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-20227
CollectionCIRCEM - Documents de travail // CIRCEM - Working Papers
Files