Quand le coeur n'y est plus: le désengagement psychologique au travail et dans le milieu scolaire

Description
Title: Quand le coeur n'y est plus: le désengagement psychologique au travail et dans le milieu scolaire
Authors: Laplante, Joëlle
Date: 2011
Abstract: Tous ne sont pas égaux dans la société. Lorsque les individus reconnaissent leur situation de désavantage et en sont insatisfaits, un sentiment que les auteurs ont qualifié de privation relative, certains choisissent de réagir à leur situation désavantageuse ouvertement et d'autres optent plutôt pour des réactions silencieuses. Dans les quatre études présentées, nous focalisons sur un type précis de réaction souterraine en réponse à la privation relative, soit le désengagement psychologique. Cette stratégie qui, selon les hypothèses de départ, protège l'estime de soi, peut s'effectuer par le biais de deux mécanismes : le discredit du feedback et des évaluations et la dévaluation du domaine dans son ensemble. Les quatre études presentées dans cette thèse portaient principalement sur les antécédents et les conséquences du désengagement psychologique. La première étude, réalisée par questionnaire auprès d'un groupe d'employées de bureau (N = 154) avait pour but de déterminer si le recours aux mécanismes de désengagement psychologique diffère selon le type de comparaisons (sociales ou temporelles) donnant lieu à la privation relative. Les résultats de la modélisation par équations structurales font état d'une certaine stabilité au niveau de l'adoption des mécanismes de désengagement suite aux sentiments de privation relative. En revanche, la deuxième étude, menée auprès d'éducatrices et d'aides enseignantes (N = 106), démontre qu'être un laissé-pour-compte dans son milieu professionnel, mesure par la privation relative intragroupe, peut entraîner une baisse de l'identification au groupe et renforcer de façon indirecte le retrait non plus psychologique, mais effectif du domaine. La troisième étude, une méta-analyse recensant les réponses de 4351 participants (30 échantillons distincts), infirme l'hypothèse de l'effet protecteur du désengagement psychologique sur l'estime de soi : il a été démontré que le discrédit et la dévaluation blessent. De plus, plusieurs modérateurs ont été évalués afin d'expliquer la variance observée au niveau des résultats d'études antérieures. Les résultats indiquent, par exemple, que les blessures infligées par le discrédit et la dévaluation dans le milieu scolaire sont moins graves que celles dans le milieu de travail. Dans la foulée de cette méta-analyse, la quatrième étude a été menée par questionnaire auprès d'un groupe d'étudiants francophones en situation minoritaire (N = 107), afin d'évaluer l'apport de facilitateurs du désengagement psychologique. Il a été démontré que les étudiants dont l'estime de soi est liée à l'approbation des autres répondent davantage à la privation relative par le discrédit ; de plus, les résultats suggèrent que ce recours au discrédit suscite une plus forte baisse de l'estime de soi lorsque l'étudiant n'attribue pas de sens ou de signification psychologique à la poursuite des études. En somme, les quatre études ont permis de démontrer que 1) le désengagement psychologique peut être provoqué par les privations relatives sociale, temporelle et intragroupe ; 2) le recours au désengagement psychologique peut être provoqué par un traitement différentiel relié à des stigmas non visibles, comme le groupe professionnel et la langue ; 3) certains facteurs peuvent modérer le recours au désengagement psychologique ; 4) la séquence d'adoption des mécanismes de désengagement est plutôt stable mais l'identification au groupe mené plus directement à la dévaluation du domaine ; et 5) les mécanismes de désengagement psychologique ont un effet néfaste sur l'estime de soi ; 6) certains facteurs peuvent rendre l'un ou l'autre de ces mécanismes plus dommageable à l'estime de soi.
URL: http://hdl.handle.net/10393/30159
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-13320
CollectionThèses, 1910 - 2010 // Theses, 1910 - 2010
Files
NR79738.PDF9.05 MBAdobe PDFOpen