Métapoésie et poésie française au XXe siecle

Description
Title: Métapoésie et poésie française au XXe siecle
Authors: Gaulin, Pascale
Date: 2007
Abstract: Notre thèse porte sur la "métapoésie" chez trois poètes majeurs du XXe siècle: Guillaume Apollinaire (1880-1918), Rene Char (1907-1988) et Yves Bonnefoy (1923). Nous entendons par le terme "metapoesie" tout poeme (qu'il soit en vers ou en prose; qu'il s'agisse de calligramme, de métagramme ou d'aphorisme) qui porte sur la poésie dans la poésie meme. Ce néologisme est un dérivé de "métatexte", "un texte qui parle lui-même d'un texte" (Henri Benac et Brigitte Reaute). Notre choix d'analyser l'oeuvre de Guillaume Apollinaire se fonde sur deux critères: il est le premier à faire entrer la poésie française de plain-pied dans le XXe siècle; il est aussi l'un des premiers à écrire ce que nous considérons comme des métapoemes. Dans le cas de René Char, disons, à la suite de Maurice Blanchot, que sa poésie "est révélation de la poésie, poésie de la poésie [...], poème de l'essence du poème". Des lors, son oeuvre, dans la perspective métapoétique, s'est imposée d'emblée à nous. Enfin, faisant de la poésie une quête de la présence, les poèmes d'Yves Bonnefoy deviennent également une quête de la poésie. Comme le notait Jean-Marie Gleize, "si le mot "poésie" est synonyme de "vrai lieu", d'accession ou de retour à la présence authentique [...], alors poésie est synonyme de recherche de la poésie". Au XXe siècle, la poésie a tendu de plus en plus vers une conscience aigue de sa propre existence qu'elle révèle à l'intérieur d'elle-meme. Dans cette perspective, il n'est pas exagéré de dire que le XXe siècle est, en poésie française, résolument métapoétique.
URL: http://hdl.handle.net/10393/29471
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-12973
CollectionThèses, 1910 - 2010 // Theses, 1910 - 2010
Files
NR34127.PDF13.98 MBAdobe PDFOpen