Identité, transformation et mise en récit : Une analyse narrative de l'histoire de Luc, Pierre, Corneille et compagnie (Actes 10,1–11,18)

Description
Title: Identité, transformation et mise en récit : Une analyse narrative de l'histoire de Luc, Pierre, Corneille et compagnie (Actes 10,1–11,18)
Authors: Acosta Valle, Martha Milagros
Date: 2013-07-29
Abstract: Cette thèse explore d’un point de vue narratif la question de l’identité et ses transformations dans l’épisode de la rencontre de l’apôtre Pierre et du centurion Corneille (Actes 10,1–11,18), un texte considéré à juste titre comme un sommet narratif et théologique de l’œuvre de Luc. D’une part, cette étude examine le changement qui affecte la compréhension de soi des personnages, c’est-à-dire la transformation identitaire que le récit raconte (niveau de l’histoire racontée). D’autre part, elle met en lumière le travail de l’auteur impliqué pour transformer la compréhension de soi du lecteur, autrement dit la transformation identitaire que le récit promeut (niveau du discours). Pour ce qui est du changement identitaire chez les personnages, nous avons identifié en Actes 10,1–11,18 le sommet du long processus par lequel l’apôtre Pierre, témoin oculaire de la première heure, devient enfin témoin dans tout le sens du mot, c’est-à-dire « ministre de la parole » (Luc 1,2) non seulement pour « le peuple », mais aussi pour les non-Juifs. Pierre devra entraîner l’Église à sa suite en l’ouvrant à l’intelligence de cette profonde mutation, qui n’implique pas l’abolition de la Loi, ni son imposition sur l’ensemble de la communauté. Mais avant que les acteurs humains du récit ne saisissent la portée du changement envisagé, c’est chez le lecteur impliqué que la stratégie narrative promeut une transformation analogue à celle vécue par l’apôtre. En ce sens, cette enquête expose le jeu de contrôle de l’information extrêmement réfléchi qui réussit à transformer le lecteur impliqué, avec une qualité presque empirique, en vrai participant des événements racontés. Au moment où Pierre, profondément bouleversé par Dieu, devient témoin dans tout le sens du mot, le processus d’identification du lecteur au personnage atteint son apogée, pour qu’il apprenne lui aussi à mettre entre parenthèses ses certitudes et qu’il devienne à son tour, grâce aux effets rhétoriques de la mise en récit, un « témoin de la parole » à la suite et à l’exemple de Pierre. Située dans le contexte du débat contemporain sur la notion d’identité, cette étude met en valeur la perspective foncièrement narrative et théologique de Luc, laquelle privilégie la notion de processus plutôt que l’immobilisme. Cette thèse offre une première étude narrative de fond sur la question identitaire en Actes 10,1–11,18. Aussi, en mettant en lumière quelques constantes de la manière de faire de Luc au-delà d’Actes 10,1–11,18, cette enquête révèle une stratégie narrative d’ensemble extrêmement sophistiquée chez l’auteur impliqué de Luc–Actes. Elle propose ainsi certains points de repère pour aborder d’un point de vue narratif deux questions majeures des études lucaniennes : celle de la structure de Luc–Actes et celle de la finalité de l’ouvrage.
URL: http://hdl.handle.net/10393/24372
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-905
CollectionThèses Saint-Paul - Embargo // Saint Paul Theses - Embargo
Files