Traduction dictée interactive : intégrer la reconnaissance vocale à l’enseignement et à la pratique de la traduction professionnelle

Description
Title: Traduction dictée interactive : intégrer la reconnaissance vocale à l’enseignement et à la pratique de la traduction professionnelle
Authors: Zapata Rojas, Julian
Date: 2012
Abstract: Translation dictation (TD) is a translation technique that was widely used before professional translators’ workstations witnessed the massive influx of typewriters and personal computers. In the current era of globalization and of information and communication technologies (ICT), and in response to the growing demand for translation, certain translators and translator trainers throughout the world are seeking to (re)integrate dictation into the translation practice. Contrary to a few decades ago, when the transcription of translated texts was typically carried out by professional typists, the translation industry is currently turning to voice recognition (VR) technologies—that is, computer tools that serve to transcribe dictations automatically. Although off-the-shelf VR systems are not specifically conceived for professional translation purposes, they already seem to provide a more ergonomic and efficient approach, for those translators who are already using them, than does the conventional method, i.e., typing on a computer keyboard. This thesis introduces the notion of Interactive Translation Dictation (ITD), a translation technique that involves interaction with a VR system. The literature review conducted for this research indicated that integrating VR technologies into the practice of translation is not new; however, it showed that past efforts have proved unsuccessful. Moreover, an analysis of the needs of translators who use VR systems shed light on why translators have turned to VR software and what their opinions of these tools are. This analysis also allowed us to identify the challenges that VR technology currently presents for professional translation. This thesis is intended as a first step towards developing translation tools that are both ergonomic, i.e., that take into account the human factor, and efficient, allowing translators to meet the needs of the current translation market. The thesis also advocates a renewal of translator training programs. Integrating ITD into translation training and practice means (re)integrating spoken translation techniques that were used in the past and VR technologies that are now emerging. For such integration to be effective, significant technical, cognitive and pedagogical challenges will first need to be overcome.
La traduction dictée (TD) est une technique de traduction amplement utilisée avant l’arrivée massive des machines à écrire et des ordinateurs personnels sur les postes de travail des traducteurs professionnels. À l’heure actuelle, devant la demande croissante de traduction à l’ère de la mondialisation et des technologies de l’information et des communications (TIC), certains traducteurs en exercice et des formateurs en traduction du monde entier considèrent la (ré)intégration de la TD à la pratique traductive. Contrairement à la méthode d’il y a quelques décennies, où la transcription des traductions était normalement produite par un copiste professionnel, on considère l’utilisation des technologies de reconnaissance vocale (RV) : des outils informatiques pouvant prendre en charge la transcription de dictées. Bien que les systèmes de RV sur le marché ne soient pas adaptés à la pratique de la traduction spécifiquement, ils semblent apporter, à ceux qui les utilisent déjà, une approche plus ergonomique et plus efficace que la méthode conventionnelle, c’est-à-dire la saisie au clavier d’ordinateur. La présente thèse introduit la notion de traduction dictée interactive (TDI) comme technique de traduction en interaction avec un système de RV. Lors de la revue de la littérature pour le présent projet, nous avons constaté que l’intérêt à intégrer la RV à la traduction professionnelle n’est pas nouveau, mais que les efforts précédents n’ont pas connu de succès définitif. Également, une analyse des besoins de certains traducteurs utilisant des systèmes de RV nous a éclairé sur la nature des motivations de ces traducteurs à se tourner vers la RV, sur leurs opinions vis-à-vis de cette dernière et sur les difficultés que posent les systèmes de RV pour les tâches d’ordre traductif. Notre thèse se veut un premier pas vers la conception d’outils d’aide à la traduction à la fois ergonomiques, c’est-à-dire prenant en compte le facteur humain, et efficaces, permettant de combler les besoins actuels du marché de la traduction. Elle se veut également une proposition de renouvèlement des programmes de formation à la traduction. Intégrer la TDI à la formation et à la pratique traductives, c’est (ré)intégrer des techniques de traduction orale utilisées par le passé et des technologies émergentes de RV. Et pour que cette intégration soit optimale, des défis importants d’ordre technique, cognitif et pédagogique restent à être surmontés.
URL: http://hdl.handle.net/10393/23227
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-5972
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Traduction et interprétation // Translation and Interpretation - Publications
Files