« Que faut-il conclure des évaluations réalisées par les encadreurs du Bureau de la traduction? » La formation universitaire des traducteurs bacheliers récemment diplômés et son appréciation par l’industrie langagière canadienne

Description
Title: « Que faut-il conclure des évaluations réalisées par les encadreurs du Bureau de la traduction? » La formation universitaire des traducteurs bacheliers récemment diplômés et son appréciation par l’industrie langagière canadienne
Authors: Calderon-Contreras, Elisa
Date: 2012-04-04
Abstract: Au Canada, depuis longtemps, on déplore l'écart entre la formation universitaire en traduction et les exigences de l'industrie. Les employeurs se plaignent, entre autres, que les diplômés arrivent difficilement à s'adapter aux réalités du milieu de travail. Mais, en fait, de quoi se plaignent exactement les employeurs? Quelles sont leurs attentes envers les diplômés fraîchement sortis de l'université? Le premier chapitre de cette thèse se penche d'abord sur deux enquêtes menées par le Comité sectoriel de l'industrie canadienne de la traduction, en 1999, et par Lynne Bowker, en 2004, qui visaient à recueillir l'opinion des employeurs sur le travail des diplômés ainsi qu'à déterminer les compétences les plus recherchées. Ensuite, est présenté le portrait actuel de la formation universitaire en traduction, selon les thèses de doctorat des deux traductologues, Alvaro Echeverri (2008) et Marco Fiola (2003). Finalement, le deuxième chapitre de la thèse est consacré à l'analyse d'évaluations portant sur le travail de bacheliers, nouvellement embauchés par le plus important employeur en traduction au Canada, le Bureau de la traduction. Nous tentons ainsi de mettre en lien les résultats de cette analyse avec l'état de la formation universitaire au Canada.
URL: http://hdl.handle.net/10393/22682
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-903
CollectionThèses - Embargo // Theses - Embargo
Traduction et interprétation // Translation and Interpretation - Publications
Files