Ethnic Inequality: Theory and Evidence from Formal Education in Nigeria

Description
Title: Ethnic Inequality: Theory and Evidence from Formal Education in Nigeria
Authors: Dev, Pritha
Mberu, Blessing U.
Pongou, Roland
Date: 2015
Abstract: We study the causes of inequality in human capital accumulation across ethnic and religious groups. An overlapping generations model in which agents decide how much time to invest in human capital versus ethnic capital shows that the demand for human capital is affected positively by parental and group’s older cohort human capital, and negatively by group size. Two ex-ante identical groups may diverge in human capital accumulation, with the divergence mostly occurring among their low-ability members. Furthermore, group and ethnic fragmentation increases the demand for human capital. We validate these predictions using household data from Nigeria where ethnicity and religion are the primary identity cleavages. We document persistent ethnic and religious inequality in educational attainment. Members of ethnic groups that historically converted to Christianity outperform those whose ancestors converted to Islam. Consistent with theory, there is little difference between the high-ability members of these groups, but low-ability members of historically Muslim groups choose Koranic education as an alternative to formal education, even when formal education is free. Moreover, more religiously fragmented ethnic groups fare better, and local ethnic fragmentation increases the demand for formal education. Our analysis sheds light on the political context that underlies the recent violent opposition to "western education" in this country. / Nous étudions les causes de l’inégalité dans l’accumulation de capital humain entre les groupes ethniques et religieux. Un modèle à générations imbriquées dans lequel les agents décident de leur investissement dans l’acquisition du capital humain comparativement au capital ethnique montre que la demande pour le capital humain est affectée positivement par le capital humain des parents et de la cohorte précédente du groupe, et négativement par la taille du groupe. Nous trouvons aussi qu’il est possible que deux groupes initialement identiques divergent dans l’accumulation du capital humain à l’équilibre, la divergence étant plus prononcée chez les membres qui ont peu d’habilité. De plus, la fragmentation d’un groupe ainsi que la fragmentation ethnique augmente la demande pour le capital humain. Nous testons ces résultats avec les données sur les ménages collectées au Nigeria, un pays où l’ethnicité et la religion sont les deux principaux indicateurs du clivage social. Nous documentons une forte inégalité entre les groupes ethniques et religieux dans le niveau d’éducation. Les membres des groupes ethniques historiquement convertis au christianisme ont de meilleures performances que ceux dont les ancêtres étaient convertis à l’Islam. En accord avec la théorie, il y a peu de différence entre les individus qui ont une habilité élevée, mais les membres des groupes historiquement musulmans qui ont une faible habilité choisissent l’éducation coranique comme une alternative à l’éducation formelle, et ce même lorsque l’éducation formelle est gratuite. De plus, les membres des groupes où il existe une forte hétérogénéité religieuse s’en sortent mieux, et la fragmentation ethnique locale augmente la demande d’éducation formelle. Notre analyse met en lumière le contexte politique qui explique la récente opposition radicale à l’ « éducation occidentale » dans ce pays.
URL: http://hdl.handle.net/10393/40514
CollectionÉconomie - Publications // Economics - Working Papers
Files
1513E.pdf429.32 kBAdobe PDFOpen