Pratiques déclarées d’enseignants œuvrant auprès d’élèves âgés de 12 et 14 ans en contexte minoritaire, plurilingue et pluriethnique relativement à l’enseignement de la grammaire

Description
Title: Pratiques déclarées d’enseignants œuvrant auprès d’élèves âgés de 12 et 14 ans en contexte minoritaire, plurilingue et pluriethnique relativement à l’enseignement de la grammaire
Authors: Larouche, Louise
Date: 2018-08-20
Abstract: Née d’un désir de mieux cerner l’origine des faibles résultats des élèves évoluant en contexte minoritaire aux tests nationaux en littératie (Conseil canadien sur l’apprentissage, 2009), cette recherche qualitative interprétative, sous la forme d’une étude de cas multiples, documente les pratiques déclarées d’enseignants de français œuvrant auprès d’élèves âgés de 12 et 14 ans œuvrant dans les écoles d’un conseil scolaire de langue française de l’Ontario relativement aux approches qu’ils préconisent en grammaire nouvelle. Parce que ces écoles sont caractérisées par une population fortement hétérogène dont les pratiques langagières subissent l’influence du contexte anglodominant , cette étude décrit également la prise en compte des répertoires pluriels des élèves dans les pratiques pédagogiques. Les observations liées aux pratiques déclarées des enseignants ont porté sur les outils (description et activités grammaticales privilégiées) et les gestes didactiques (la relation qu’entretiennent les activités de grammaire avec la lecture, l’écriture et la communication orale), ainsi que sur la prise en compte de la diversité linguistique de la population scolaire dans les pratiques. Un questionnaire et une entrevue semi-dirigée ont permis la collecte de données. Les résultats montrent que les enseignants ont encore du chemin à parcourir afin de s’approprier ce nouveau système notionnel et, ainsi, être mieux en mesure de le présenter comme un système cohérent à leurs élèves. Ils peinent encore à utiliser efficacement les outils que cette grammaire propose, ce qui favorise peu le guidage adéquat en situation pédagogique. On observe également que, selon l’enseignant, la relation qu’entretiennent les activités de grammaire avec les autres activités du cours de français est inégale et qu’elle ne favorise pas toujours les transferts des savoirs grammaticaux dans les pratiques discursives des élèves. Finalement, les politiques linguistiques mises en place dans le but de protéger l’héritage langagier de la minorité linguistique, bien qu’elles soient fondées sur une menace bien existante, nous semblent être un frein à l’adoption de pratiques pédagogiques qui seraient favorables au développement langagier des élèves plurilingues.
URL: http://hdl.handle.net/10393/38006
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-22263
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files