Stratégies d’application d’un programme de marche prouvé efficace auprès des personnes âgées atteintes d’arthrose du genou : un essai randomisé contrôlé préliminaire

Description
Title: Stratégies d’application d’un programme de marche prouvé efficace auprès des personnes âgées atteintes d’arthrose du genou : un essai randomisé contrôlé préliminaire
Authors: Loew, Laurianne
Date: 2017
Abstract: Problématique. L’arthrose du genou se manifeste davantage chez les personnes âgées de 40 ans et plus. De façon générale, ces personnes arthrosiques souffrent de sédentarité car, la plupart d’entre elles ont trois fois plus de difficulté à marcher et sont cinq fois plus limités dans leurs activités. Il a été prouvé à maintes reprises que l’activité physique, telle que la marche, apportent de nombreux bienfaits pour contrer les symptômes de l’arthrose légère à modérée. Toutefois, la majorité des individus atteints de cette maladie chronique présument que l’activité physique accroît l’intensité de leur douleur. Ils tombent ainsi dans un cercle vicieux, étant donné que l’inactivité mène à une diminution de la mobilité et de l’endurance, ce qui réduit, par conséquent, leur qualité de vie. Objectif. Le projet de recherche consistait à évaluer les stratégies d’application d’une nouvelle approche fondée sur la préférence des participants afin de les encourager à adopter un comportement sain soit, dans ce cas précis, d’améliorer leur adhésion à un programme de marche prouvé efficace chez des personnes âgées atteintes d’arthrose légère à modérée du genou, selon les lignes directrices cliniques du groupe d’experts et de méthodologistes formant le panel d’Ottawa. L’objectif de la thèse doctorale était de promouvoir l’adhésion à un programme de marche étalé sur neuf mois, en utilisant la préférence des participants comme moyen principal d’application des connaissances. Nous voulions donc identifier les facteurs personnels et externes qui semblerait influencer l’adhésion des participants à la marche et évaluer l’effet de la préférence sur l’adhésion et les mesures cliniques (obtention de la préférence, non-obtenue, aucune préférence). Méthodologie. Il s’agissait d’un essai randomisé contrôlé préliminaire étalé sur six mois en plus d’une période de suivi de trois mois. Cet essai clinique à simple insu comportait trois phases de randomisation avec deux groupes parallèles pour chaque randomisation. Les participants sélectionnés ont été, de façon randomisée, affectés à un programme de marche supervisé ou non-supervisé; il convient de préciser que les deux programmes comportaient des paramètres identiques. L’adhésion au programme de marche ainsi que plusieurs autres mesures cliniques et comportementales ont été évaluées aux trois mois. L’identification des facteurs d’adhésion a également été performée. Les analyses statistiques des données comparatives se fondaient sur la comparaison entre les participants qui avaient une préférence et ont été assignés au programme de marche de leur choix, en comparaison avec ceux qui n’ont pas obtenu leur programme préféré. Résultats. Au total, 69 participants qui ont reçu un diagnostic d’arthrose légère à modérée du genou ont été recrutés, dont 50 femmes et 19 hommes (âge moyen de 65,2 ans). Les résultats ont indiqué que les participants qui exprimaient une préférence, soit pour le programme supervisé ou soit pour le programme non-supervisé, et qui ont été assignés à leur programme de choix ont mieux adhéré au programme, et ce, de façon significative (P < 0.05), comparativement à ceux qui n’ont pas reçu leur programme préféré. Une amélioration des mesures cliniques a également été notée, soit au niveau de la perte de poids, de l’état fonctionnel et de l’anxiété, pour la même comparaison. Les résultats semblaient finalement montrer que la probabilité d'adhérer de façon adéquate au programme de marche était plus élevée si le participant était supervisé (trois fois plus élevée), s’il était soutenu par sa famille ou ses amis (quatre fois plus élevée) et s’il n’était pas influencé par son état émotionnel (11 fois plus élevée). Les chances d’adhérer au programme de marche s’avéraient quatre fois plus faibles si le participant avait indiqué un changement dans sa consommation de médicaments et trois fois plus faibles s’il se considérait comme initialement moins actif physiquement (intervalle de confiance à 95%). Conclusion. Cet essai randomisé contrôlé préliminaire a enrichi les écrits scientifiques en contribuant à la meilleure compréhension des principales stratégies visant à promouvoir l’adhésion à long terme aux programmes de marche communautaires, et en considérant la préférence des participants comme une approche novatrice d’application des connaissances. Cette étude exploratrice a permis d’identifier cinq principaux facteurs perçus par cette population pouvant potentiellement influencer l’adhésion, soit la supervision, soutien social, la consommation des médicaments ainsi que le niveau d’activité physique et l’influence émotionnelle. Les résultats semblaient aussi montrer que la préférence doit être considérée et respectée car cette population a tendance à mieux adhérer si elle 1) suit un programme de marche avéré efficace et 2) tout en respectant leurs préférences en termes de mode de supervision. Bref, cette stratégie a permis d’améliorer l’adhésion des personnes âgées atteintes de l’arthrose légère à modérée à un programme de marche avéré efficace, tout en assurant le maintien des avantages cliniques de la marche. Ces résultats pourront guider les professionnels de la santé dans leur pratique clinique afin de mieux identifier les influences positives et les obstacles à l’adhésion à une intervention physique, en adoptant une approche collaborative avec le client.
URL: http://hdl.handle.net/10393/35763
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-720
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files