An Empirical Exploration of the Structure of Equality Rights Law and Its Effects on the Relational, Affective, and Creative Self

Description
Title: An Empirical Exploration of the Structure of Equality Rights Law and Its Effects on the Relational, Affective, and Creative Self
Authors: Karpinski, Maciej Mark
Date: 2016
Abstract: The law is something that as individuals we live every day. From paying for our groceries, drafting purchase orders, to employment policies and practices, the law structures the way we interact with each other. In so doing, it shapes our behaviours, affects our autonomy, our emotional well-being, and the ability to resolve problems in creative ways. In effect, it has the capacity to shape who we are. Equality rights law is designed to remove barriers that otherwise inhibit individuals from meaningfully participating in a democratic society. The following research applies a Relational Approach to the study of law by exploring how equality rights structures the Self and its capacity to engage in interactive creation. The research employs an experimental design. 516 volunteer undergraduate students participated in an experiment that manipulated the structure of equality rights law. Participants were assigned to one of three conditions: the construction of the law, its interpretation, or its combined structure. Within each of the conditions, participants were asked to negotiate a cultural-religious conflict. The effect of each of these conditions was tested on the participants’ Relational, Affective, and Creative Selves. The results of this research demonstrate that equality rights law is an influential force on the Self and can be a means by which deep conflicts can be attenuated or even resolved. The results however go deeper. They suggest that just by shaping the law in particular ways, its effect can have a potentially significant impact on how we engage in constructing long-term relationships with individuals, organizations, and even the State. Le droit est quelque chose que chaque personne vit au quotidien. Que ce soit de payer l’épicerie, de rédiger des bons de commandes, d’examiner les politiques et pratiques reliées à l’embauche, le droit structure la façon dont nous interagissons les uns avec les autres. Ce faisant, il façonne nos comportements, affecte notre autonomie, notre bien-être émotionnel, et notre capacité de résoudre les problèmes de façon créative. En effet, le droit a la capacité de façonner qui nous sommes. Le droit à l'égalité est conçu pour éliminer les obstacles qui autrement, empêcheraient des individus à participer de façon significative dans une société démocratique. La recherche suivante applique une approche relationnelle du droit en explorant comment le droit à l’égalité structure le Soi et sa capacité à inciter des interactions créatives. La recherche utilise un modèle expérimental. 516 étudiants bénévoles au niveau du premier cycle ont participé à une expérimentation manipulant la structure du droit à l'égalité. Les participants ont été mis dans une des trois situations impliquant soit la construction du droit, son interprétation ou sa structure. Dans chacune de ces situations, les participants ont été invités à négocier un conflit d’ordre culturel et religieux. L’impact de chacune de ces situations a été testé sur l’autonomie, le bien-être émotionnel et la créativité des participants. Les résultats de cette recherche démontrent que le droit à l'égalité est une force influente sur le Soi et peut être un moyen par lequel des conflits majeurs peuvent être atténués ou même résolus. Cependant, les résultats vont plus loin. Ils suggèrent que, tout en façonnant le droit de façon particulière, ceci peut avoir un impact potentiellement significatif sur la façon dont nous nous engageons dans la construction de relations à long terme avec des individus, des organisations, et même l'État.
URL: http://hdl.handle.net/10393/35372
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-330
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files