L’effet de l’exposition aux stimuli olfactifs sur le sentiment de présence en réalité virtuelle

Description
Title: L’effet de l’exposition aux stimuli olfactifs sur le sentiment de présence en réalité virtuelle
Authors: Baus, Oliver
Date: 2016
Abstract: Le sens de l’olfaction joue un rôle important dans la vie de tous les jours. Dans le monde physique (« réel »), les odeurs peuvent affecter l’humain de diverses manières. Bien que les avantages potentiels à intégrer des stimuli olfactifs dans des environnements virtuels (EV) aient été soulignés dans divers articles, ils sont rarement intégrés dans des applications de réalité virtuelle (RV). Les utilisations existantes et potentielles intégrant des stimuli olfactifs en RV incluent des applications cliniques tels le traitement des états de stress post-traumatique et le traitement d’addictions, des applications de formation telles que les réponses aux urgences et la relaxation, ainsi que des applications destinées à la recherche concernant les intégrations multisensorielles. Cependant, très peu d’études empiriques ont examiné les effets d’odeurs sur la qualité de l’expérience en RV. C’était l’objectif de ce projet. De façon plus précise, le but de ce projet était d’évaluer l’effet que peut avoir l’exposition à des odeurs agréable et désagréable sur les sentiments de présence (mesure principale), réalité et réalisme (mesures exploratoires) en RV. Cette relation a été mise à l’épreuve dans le cadre de trois études complémentaires, chacune faisant appel à une condition contrôle (exposition à l’air ambiant) et deux conditions expérimentales (exposition à une odeur agréable de tarte aux pommes/cannelle ou une odeur désagréable d’urine). Alors que les trois études ont suivi le même protocole, la scène visuelle des EVs variait d’une étude à l’autre. Pour l’Étude 1, il n’y avait pas de concordance entre la scène visuelle et les odeurs, pour l’Étude 2, il y avait concordance entre la scène visuelle et l’odeur désagréable et pour l’Étude 3, il y avait concordance entre la scène visuelle et l’odeur agréable. La variation des EVs avait pour visée de vérifier l’effet de l’exposition aux odeurs sur la présence dans différentes conditions de concordance entre la scène visuelle et l’odeur. L’ensemble des résultats révèle que, dans une situation sans concordance entre la scène visuelle et l’odeur, ainsi que dans une situation de concordance entre la scène visuelle et l’odeur désagréable, l’exposition à une odeur désagréable augmente le sentiment de présence de manière statistiquement significative. Lors d’une concordance visuelle avec une odeur désagréable, l’exposition à une odeur désagréable augmentait également la perception de réalité et réalisme de l’EV de manière statistiquement significative. De plus, dans un EV dont la scène visuelle est concordante avec une odeur agréable, l’exposition à une odeur agréable augmente le sens de la réalité de manière significative. Cependant, l’exposition à l’odeur agréable n’a pas eu d’effet sur le sentiment de présence, quel que soit le degré de concordance entre l’odeur et l’EV. Des résultats secondaires intéressants relatifs aux taux de détection consciente des odeurs ainsi que l’impact potentiel de ce taux sur l’effet des stimuli olfactifs ont été obtenus. Quelle que soit la concordance entre la scène visuelle et l’odeur, le taux de détection consciente de l’odeur désagréable n’était jamais en dessous de celui de l’odeur agréable. De plus, le taux de détection de chacune des odeurs était plus élevé lorsque la scène visuelle était concordante avec cette même odeur. Un regard sur l’ensemble des trois études indique que l’effet de l’exposition aux stimuli olfactifs sur les sentiments de présence et de réalité s’est manifesté uniquement lorsque le taux de détection consciente était supérieur à 59%. Lorsque, dans un EV concordant avec l’odeur désagréable, le taux de détection consciente de l’odeur atteignait 95% et l’exposition au stimulus olfactif augmentait les sentiments de présence, réalité et réalisme. L’ensemble des résultats suggère que l’exposition à un stimulus olfactif peut augmenter les sentiments de présence, réalité et réalisme, mais que la détection consciente de l’odeur joue un rôle important dans cette relation. Les retombées théoriques et pratiques de ces résultats sont discutées et des pistes de recherche future sont sugggérées.
URL: http://hdl.handle.net/10393/35074
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-5220
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files