Kosupure et construction identitaire : la place et le rôle de la culture populaire dans la vie des jeunes Japonais-es

Description
Title: Kosupure et construction identitaire : la place et le rôle de la culture populaire dans la vie des jeunes Japonais-es
Authors: Truong, Alexis Hieu
Date: 2016
Abstract: Au début des années 1990, le Japon a été bousculé par une importante crise économique. Les jeunes qui sont entré-e-s dans l’âge adulte depuis le début de cette période sont parmi celles et ceux qui ont été les plus affecté-e-s par cette crise, notamment au niveau de la transformation de leurs trajectoires scolaires, professionnelles et familiales et de leur investissement dans la culture populaire. Or, peu de travaux ont jusqu’ici fait le lien entre ces transformations survenues dans les parcours de vie des jeunes et leurs pratiques ludiques. La présente thèse adresse ce problème en répondant à la question « comment la construction identitaire des jeunes Japonais-es s’articule-t-elle à travers leur pratique du kosupure? » L’expression kosupure renvoie ici à un ensemble de pratiques issues de la culture populaire où les individus se déguisent pour participer à des activités ludiques et pour interagir avec autrui. Notre approche est celle des parcours de vie et notre cadre théorique s’organise autour d’une révision de la théorie interactionniste d’Erving Goffman à la lumière d’auteurs incontournables pour l’étude du processus de construction identitiare. Le terrain de recherche s’est déroulé à Tokyo entre mars 2010 et mai 2012, caractérisé par de nombreuses séances d’observation participante et des entrevues semi-dirigées répétées. Nos analyses nous amènent à conclure que la mise en pratique du kosupure a transformé la manière dont les participant-e-s se sont présenté-e-s, se sont identifié-e-s et se sont défini-e-s au cours du temps. La pratique du kosupure a aussi eu un effet facilitateur sur la construction de relations d’amitié avec autrui par l’entremise d’une connaissance et d’une appréciation mutuelle des sources jouées. Nous avons identifié trois façons dont la trajectoire ludique associée au kosupure s’est articulée avec les autres trajectoires du parcours de vie des participant-e-s. Nous avons aussi montré comment la construction de cette pratique dans le parcours de vie des participant-e-s s’est organisée en vertu de trois moments forts liés à la recherche de reconnaissance. Finalement, l’effet des pratiques sur le processus de construction identitaire au fil du temps a été lié aux expériences vécues lors de situations en face-à-face, expériences qui ont changé la façon dont les participant-e-s se sont défini-e-s dans et à travers leurs interactions.
URL: http://hdl.handle.net/10393/34666
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-5877
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files