L’effet de la simulation clinique haute fidélité sur l’acquisition et la rétention des connaissances des étudiantes en sciences infirmières

Description
Title: L’effet de la simulation clinique haute fidélité sur l’acquisition et la rétention des connaissances des étudiantes en sciences infirmières
Authors: St-Jean, Marylène
Date: 2016
Abstract: La pédagogie par la simulation clinique haute-fidélité (SCHF) est de plus en plus utilisée dans la formation des étudiantes en sciences infirmières. Au cours des dix dernières années, plusieurs chercheurs ont tenté d’évaluer l’efficacité de la SCHF en évaluant les connaissances des étudiantes en sciences infirmières. Cependant, il existe un manque de connaissances relativement à l’effet de cette pédagogie sur les connaissances des étudiantes en pédiatrie. La présente étude quasi expérimentale avec post-tests avait pour objectif d’explorer l’effet de la SCHF sur l’acquisition et la rétention des connaissances des étudiantes francophones en soins infirmiers pédiatriques. Après une séance de SCHF pédiatrique, deux tests de connaissances ont été administrés dans un intervalle de 2 semaines à deux groupes d’étudiantes: un groupe témoin (1er post-test n= 17; 2e post-test n = 6) et un groupe expérimental (1er post-test n=8; 2e post-test n=5). Les deux groupes d’étudiantes ont participé à la SCHF pédiatrique. Cependant, les participantes du groupe expérimental ont aussi vécu une expérience réelle similaire au scénario de SCHF impliquant des soins à au moins un nourrisson durant leur stage clinique en pédiatrie. Les résultats du test U de Mann-Whitney suggèrent qu’il n’y a pas de différence significative (p = 0,63) entre les scores obtenus au 1er post-test pour les étudiantes des deux groupes. Quant aux résultats du test MANOVA, ceux-ci semblent indiquer qu’il n’y a pas de différence significative entre les scores obtenus au 1er et au 2e post-test des étudiantes, lorsque les deux post-tests sont considérés simultanément (p= 0,90) et séparément (1er post-test p= 0,94; 2e post-test p= 0,74). L’absence de différence significative entre les deux groupes de participantes aux deux post-tests pourrait démontrer que toutes les étudiantes ont acquis et retenu autant de connaissances, qu’elles aient vécu ou non une expérience réelle similaire au scénario de SCHF impliquant des soins à au moins un nourrisson durant leur stage clinique en pédiatrie. Les résultats de l’étude suggère que la SCHF est une pédagogie efficace pour former les étudiantes en sciences infirmières. Ainsi, la SCHF pourrait être utilisée pour remplacer quelques heures de stages cliniques en pédiatrie, ce qui pourrait aider à compenser le manque de disponibilité de stage en milieu pédiatrique. De plus, cette étude a pu expliquer l’effet de la SCHF sur l’acquisition et la rétention des connaissances des étudiantes à l’aide d’un cadre de référence inspiré du cognitivisme et socioconstructivisme. Bien que la SCHF semble avoir un effet positif sur l’acquisition et la rétention des connaissances des étudiantes en pédiatrie, des recherches additionnelles dans ce contexte de soins sont nécessaires.
URL: http://hdl.handle.net/10393/34494
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-5622
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files