Traductions Gigognes Or Translation of a Translation of a Translation

Description
Title: Traductions Gigognes Or Translation of a Translation of a Translation
Authors: Kopp, Christine Alice
Date: 2016
Abstract: The purpose of this thesis is to create a grid to assist in analysing three works of migration literature selected from the anthology, Retrato de una nube: Primera antología del cuento hispano canadiense (Molina Lora & Torres-Recinos, 2008) that would be informative in carrying out their translation with greater depth and scope, including language, discourse and real-life experience. My choice for a model was a recasting of Octavio Paz’s diachronic sequence “translations of translations of translations” (1979, p. 14) into its synchronic equivalent. Translation of the surface text or my interlinguistic (microtextual) translation from Spanish into English is the starting point, and the other two levels then need to be defined in relation to this first one. The next structural level in the sequence is the level that is normally consulted by the translator when the microtext is not sufficient for a satisfactory translation, i.e. the level of the macrotext, where there are networks of elements: plot, characterization, dialogue along with power relations and other characteristics reflected in the dialogue as discovered using critical discourse analysis. These larger discursive structures make up a level, a subtext that “encloses” the previous one. Since the texts chosen are works of migration literature, this subtext deals with migration and with the corresponding characteristics. At this level the translation is that of the migrant from one nationality to another represented with the characters and elements of this migration. Level 3 (the anthropological) is the third translation that encloses the other two, that of the migrant author, who translates him/herself from one nationality to another and who shows diasporic and hybrid characteristics reflected through the (micro)textual and discursive layers. The resulting structure is that of three vertical levels of translations that are synchronic and vertical rather than diachronic and horizontal (as Paz seems to have imagined) that not only describe translations internally but that also translate between themselves externally and in both directions: the linguistic (microtextual) into the discursive, and inversely, and the discursive into the anthropological, and inversely. Résumé : L’objectif de cette thèse consiste en l’élaboration d’une nouvelle grille d’analyse de trois nouvelles de la littérature migrante hispano-canadienne sélectionnées de l’anthologie, Retrato de una nube: Primera antología del cuento hispano canadiense (Molina Lora & Torres-Recinos, 2008) pour entreprendre et justifier leur traduction avec un plus grand degré de profondeur et une portée plus large, à la fois linguistique, discursive et phénoménologique. En vue de développer cette grille, j’ai choisi de revisiter la séquence diachronique d’Octavio Paz, « traductions de traductions de traductions » et de la transposer en son équivalent synchronique. La traduction interlinguistique (microtextuelle) de l'espagnol vers l'anglais constitue le point de départ, les deux autres niveaux devant être définis par rapport à celui-ci. Le niveau structurel qui suit dans la séquence est le niveau normalement consulté par le traducteur ou la traductrice lorsque le microtexte ne suffit pas à la réalisation d’une traduction adéquate, à savoir le niveau du macrotexte, où il existe une série de réseaux de signifiants, que ce soit l'intrigue, la caractérisation des personnages, les dialogues où se révèlent les relations de pouvoir entre ces derniers, et d’autres caractéristiques relatives à la mise en œuvre de ces dialogues, tel qu’on les découvre en appliquant une analyse critique du discours. Ces grandes structures discursives constituent un sous-texte qui « renferme » le précédent. Puisque les textes choisis sont des œuvres de littérature migrante, ce sous-texte traite de la migration et de ses caractéristiques socio-discursives. À ce niveau, la traduction est celle du migrant qui « passe » d'une identité nationale à l'autre, avec tous les personnages et tous les éléments que ce passage suppose. Le troisième niveau, de type anthropologique, est la troisième traduction qui renferme les deux autres, celle de l'auteur-migrant qui traduit en quelque sorte sa nationalité en une autre, et qui présente des caractéristiques hybrides et diasporiques traversant les couches (micro) textuelle et discursive. La structure obtenue est celle de trois niveaux de traduction qui sont synchroniques et verticaux plutôt que diachroniques et horizontaux (comme Paz semble les avoir imaginés), formant ainsi non seulement des traductions internes à chaque niveau, mais qui se traduisent aussi entre eux et dans les deux sens: le linguistique (microtextuel) se traduit dans le discursif, et inversement, et le discursif dans l’anthropologique, et inversement.
URL: http://hdl.handle.net/10393/34344
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-5235
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files