Quand les mots se heurtent aux maux: Portait d’un discours morcelé. Étude de l’expérience subjective des personnes utilisatrices des services de santé mentale au Québec.

Description
Title: Quand les mots se heurtent aux maux: Portait d’un discours morcelé. Étude de l’expérience subjective des personnes utilisatrices des services de santé mentale au Québec.
Authors: Larose-Hébert, Katharine
Date: 2016
Abstract: Cette recherche fut élaborée afin d’offrir un portrait contrasté et critique de l’organisation des services de santé mentale au Québec. Elle se situe en réaction contre la volonté instituée d’exclure la parole de la personne psychiatrisée et de la soustraire d’une partie de son pouvoir sur elle-même. Afin de découvrir la manière dont l’identité se transforme à travers le parcours de soins, nous avons développé un cadre conceptuel liant les théorisations goffmanienne et foucauldienne, nous permettant de mettre à jour la façon dont les discours dominants et l’organisation concrète des services agissent sur l’expérience sensible des sujets. Méthodologiquement, nous nous sommes inspirée des principes de l’ethnographie institutionnelle et avons effectué une collecte de données de 16 mois, par le bais de l’observation participante et d’entretiens semi-dirigés, au sein de trois organismes communautaires de santé mentale dans la ville de Gatineau. La population cible de cette recherche était composée d’adultes psychiatrisés faisant actuellement l’usage de leurs services. Nos résultats montrent que organisation de l’offre de services engendre des attributs identitaires chez les participants par le biais de contraintes structurelles qui occasionnent une transformation du rapport à soi, à l’autre et à la société. Ces contraintes résultent de relations de pouvoir se situant à l’extérieur de la vie quotidienne des usagers et sous-jacentes à l’organisation des services. Un continuum identitaire se développe au cours du parcours, aboutissant à son extrême, à une identité « docile » qui correspond aux besoins de fonctionnalité de la structure et qui contribue au maintien de relations de pouvoir asymétriques, au détriment de l’usager. Celui-ci demeure, ainsi, dans un état de marginalité institué. En tant que travailleuse sociale, nous proposons d’avoir recours à l’approche d’intervention visant la conscientisation critique des usagers, afin que ces derniers puissent contrer la modulation de soi et se réapproprier réellement leur pouvoir d’agir.
URL: http://hdl.handle.net/10393/34309
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-4931
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files