Le mur comme mesure de mise à l’écart des migrants indésirables et ses impacts : le cas de la zone frontalière indo-bangladaise

Description
Title: Le mur comme mesure de mise à l’écart des migrants indésirables et ses impacts : le cas de la zone frontalière indo-bangladaise
Authors: Pedneault, Edith
Date: 2013-09-24
Abstract: L'idée d’ouverture et de libre circulation associée à la mondialisation a entraîné chez les États une crainte de perte de contrôle quant aux pouvoirs souverains. Dans un désir de consolider leur pouvoir étatique, les États ont mis l’accent sur leur mission traditionnelle, c’est-à-dire assurer la sécurité nationale. Un processus de sécurisation a graduellement été mis en marche et la migration s’est vue transformée en question de sécurité. Ce phénomène, surtout étudié en ce qui concerne les pays du Nord, existe également dans certains pays du Sud global, alors que ces derniers procèdent aussi à une sécurisation de la migration et à une intensification des contrôles quant aux mouvements migratoires. Ce mémoire observe comment le processus de sécurisation de la migration, entamé dans les années 1980 en Inde, s’est opérationnalisé et a mené à l’adoption de mesures de contrôle tel que le mur construit dans la zone frontalière entre l’Inde et le Bangladesh afin de contrer l’arrivée de migrants bangladais indésirables. En utilisant la violence structurelle comme approche théorique, il démontre que le mur de la zone frontalière indo-bangladaise engendre non seulement de nombreuses répercussions négatives pour les migrants, mais aussi pour populations frontalières des deux pays. En effet, le mur pose les conditions pour empêcher les individus de se réaliser ou encore de survivre, en restreignant l’accès à certaines ressources essentielles et en augmentant de façon considérable les risques pour la sécurité physique des populations qui le traversent.
URL: http://hdl.handle.net/10393/26185
CollectionDIM - Mémoires // IDGS - Research Papers
Files