Bilingualism in Minority Settings in Canada: Fusion or Assimilation?

Description
Title: Bilingualism in Minority Settings in Canada: Fusion or Assimilation?
Authors: Freynet, Nathalie
Date: 2013
Abstract: Despite the prevalence of bilingual identity among linguistic minority youth in Canada, few studies have empirically investigated its acculturative consequences. This study explores the nature of bilingual identity, as determined by language confidence, in various ethnolinguistic contexts. More specifically, it investigates the relation between language confidence and identity as moderated by ethnolinguistic vitality. It also verifies whether bilinguals can be distinguished from predominantly unilingual participants on factors related to the maintenance of identity, namely subjective ethnolinguistic vitality and language usage and evaluates the impact of ethnolinguistic vitality on these differences. Data from the Survey on the Vitality of Official-Language Minorities collected by Statistics Canada among francophones outside of Quebec and anglophones in Quebec (N = 7377) was used for analysis. The results of univariate and multivariate analyses of variance show that language confidence is significantly related to levels of identity for all regions. Bilinguals are significantly distinct from predominantly monolingual participants on most factors for maintenance of identity. However, among all francophone samples, bilinguals most resemble the franco-dominant participants. The implications of these findings on the understanding of the nature of bilingual identity are discussed. Malgré la prévalence de l’identité bilingue parmi les jeunes de groupes minoritaires linguistiques au Canada, peu d’études ont vérifié ses conséquences acculturatives de façon empirique. Cette étude explore la nature de l’identité bilingue telle que déterminée par la confiance langagière, dans divers contextes ethnolinguistiques. De façon plus spécifique, la relation entre la confiance langagière et l’identité, modérée par la vitalité ethnolinguistique est examinée. Par ailleurs, l’étude explore si les gens bilingues se distinguent de ceux qui ont une prédominance langagière sur des facteurs liés au maintien de l’identité, soit la vitalité ethnolinguistique subjective et l’utilisation langagière, et évalue l’impact de la vitalité ethnolinguistique sur ces différences. Les analyses ont été menées à partir des données de l’Enquête sur la vitalité des minorités de langue officielle de Statistique Canada recueillies auprès des francophones de l’extérieur du Québec et des anglophones du Québec (N = 7377). Les résultats d’analyses univariées et multivariées dévoilent que pour chacune des régions ethnolinguistiques, la confiance langagière est significativement liée à l’identité. Les bilingues se distinguent significativement de ceux à prédominance langagière sur la plupart des facteurs importants au maintien de l’identité. Toutefois, parmi les groupes francophones, les bilingues ressemblent le plus aux participants franco-dominants. Les conséquences de ces résultats sur la compréhension de la nature de l’identité bilingue sont discutées.
URL: http://hdl.handle.net/10393/24359
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-3117
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files