Etre une femme africaine sur les parcours migratoires clandestins : Entre silence et invisibilité

Description
Title: Etre une femme africaine sur les parcours migratoires clandestins : Entre silence et invisibilité
Authors: Lassegue, Ann-kathryne
Date: 2021
Abstract: Objectifs : Cette recherche s’intéresse d’une part au manque d’études sur les femmes dans les migrations en générale et d’autre part, aux violences subies par celles-ci lors de leurs parcours migratoires clandestins, plus particulièrement au cas des femmes africaines. Méthodes : Cette étude a été effectuée à partir d’une recherche documentaire qualitative composée d’études scientifiques, de rapports des Nations-Unies, d’Organismes Non- Gouvernementaux, locaux et internationaux. Résultats : Les femmes ont toujours été présentes dans les migrations internationales. Leurs rôles ont connu une certaine évolution dans le temps. Singulièrement, le cas des femmes africaine le démontre. D’une migration passive faite dans l’ombre des hommes, elles passent aujourd’hui à une migration active en jouant un rôle à part entière dans l’économie des sociétés tant dans les pays d’origine que dans les pays d’accueil. Il est à noter toutefois que, ces femmes arrivent de plus en plus difficilement à se faire une place dans les pays d’accueil. L’intensification des politiques migratoires européennes pousse les femmes africaines ne pouvant immigrer légalement à emprunter des routes alternatives clandestines les mettant face à des violences constantes et atroces. Conclusion : Cette recherche permet de mettre en évidence l’importance des recherches scientifiques et des études puisque celles-ci ont pour vocation de révéler des vérités cachées ou ignorées, de forger les mentalités voire, d’éduquer les populations. Certainement, si plus d’études avaient été faites sur l’horreur des routes migratoires clandestines, les projecteurs des débats politiques auraient été dirigés vers ce fléau. Ainsi, on pourrait passer plus de temps à dénoncer les violences que subissent ces femmes plutôt qu’à fermer de plus en plus les frontières. Cette franche communication sur le sort de migrantes aurait peut-être découragé cette multitude qui tente ce voyage de l’enfer.
URL: http://hdl.handle.net/10393/41631
CollectionDIM - Mémoires // IDGS - Research Papers
Files