Natasha Kanapé Fontaine : Une Parole de Réconciliation?

Description
Title: Natasha Kanapé Fontaine : Une Parole de Réconciliation?
Authors: Leclair, Flavie Maxence
Date: 2018-12-21
Abstract: Ce projet de recherche s’inscrit dans le débat autour du concept de réconciliation entre les peuples autochtones et allochtones au Canada. Terreau fertile depuis la publication du rapport de la Commission de vérité et réconciliation sur les pensionnats autochtones, les discussions sur le sujet dépassent le champ politique et prennent aussi racine dans la littérature. Plusieurs écrivains autochtones ont abordé ce sujet dans leurs œuvres littéraires. Natasha Kanapé Fontaine, connue notamment pour son engagement au sein du mouvement Idle No More, figure parmi les jeunes artistes autochtones qui ont exprimé leur opinion sur un nombre important d’enjeux dont celui de la réconciliation. Cette recherche étudie donc la vision de l’artiste multidisciplinaire innue de la réconciliation. La contribution de cette thèse à l’avancement des connaissances se décline en deux volets. D’une part, le cadre analytique, construit à partir d’une revue de la littérature, rend compte de la complexité du concept de réconciliation au Canada. Il présente d’abord une déconstruction conceptuelle de la réconciliation d’où ressortent quatre composantes du concept – définition, intentions, processus et actions – et fait ensuite, la synthèse des positions des auteurs sur ces dernières. Cet exercice révèle les différents courants de la littérature sur la réconciliation ainsi que les tensions entre les différents usages du concept. D’autre part, ce projet contribue à faire avancer les débats sur la réconciliation en présentant la vision d’une jeune artiste innue. L’analyse méthodique des prises de parole publiques et des ouvrages poétiques de Natasha Kanapé Fontaine montre son positionnement théorique par rapport au concept de réconciliation ainsi que l’évolution de sa vision de celui-ci au fil du temps. De cette analyse croisée entre le politique et le littéraire, il ressort que la réconciliation est un concept multidimensionnel complexe et polysémique. La multiplicité de sens accordé à la réconciliation par les différents acteurs peut nuire à l’avancement du projet commun qu’est le renouvellement des relations entre autochtones et allochtones au Canada. Pour dépasser la mécompréhension interculturelle, les acteurs devraient partager leur vision de la réconciliation et travailler ensemble sur les actions pour réaliser le projet de réconciliation.
URL: http://hdl.handle.net/10393/38610
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-22863
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -
Files