Psychiatrie et ordre social Analyse des causes d'internement et des diagnostics donnés à l'hôpital Saint-Jean-De-Dieu dans une perspective de genre, 1920-1950

Description
Title: Psychiatrie et ordre social Analyse des causes d'internement et des diagnostics donnés à l'hôpital Saint-Jean-De-Dieu dans une perspective de genre, 1920-1950
Authors: Perreault, Isabelle
Date: 2009
Abstract: Cette thèse a pour sujet les connaissances théoriques et pratiques en psychiatrie au Québec entre 1920 et 1950. À partir des explications psychiatriques sur l'aliénation mentale telles que formulées au tournant des années 1920, un l'individu, du fait d'une maladie mentale, peut entrer en conflit avec la société et devenir inapte à vivre en son sein. Il faut alors chercher à voir quels sont les comportements qui justifient l'internement asilaire. À l'aide des perspectives théoriques élaborées par. Hacking, Foucault et Davidson, nous explorons les écrits des spécialistes en psychiatrie et les dossiers des patients internés à l'asile Saint-Jean-de-Dieu entre 1920 et 1950. Le but de cette recherche est de comprendre, d'une part, les raisons invoquées par les tiers pour interner une personne. D'autre part, à l'aide des descriptions médicales et des diagnostics donnés, il est possible de comprendre comment les psychiatres de l'époque ont justifié médicalement l'internement de personnes jugées dangereuses, anti-sociales et scandaleuses en les classifiant dans une catégorie de désordres mentaux. La perspective de genre adoptée sert à mettre en lumière les réactions différentes à la déviance des hommes et des femmes selon les valeurs de l'époque. Grâce aux dossiers médicaux recueillis par échantillonnage théorique selon la théorisation ancrée, nous avons identifié les comportements transgressifs des femmes et des hommes selon les normes sociales de l'époque. Cette transgression appelle des diagnostics pour légitimer l'internement asilaire. Cette analyse permet de voir les types de comportements qui, selon le sexe, justifient une mise à l'écart. Les motifs invoqués pour justifier l'internement des femmes sont principalement liés à leur mysticisme, à la négligence dont elles font preuve, à leur personnalité délirante, à leur sexualité trop intense ainsi qu'à leur mode de vie fait de vagabondage et d'agressivité. Globalement, ces comportements font d'elles de mauvaises femmes, épouses et mères. Les hommes, quant a eux, sont internes lorsqu'ils sont violents, alcooliques et surtout lorsqu'ils ne sont pas aptes à remplir leur role socio-économique de protecteur et de pourvoyeur. Les causes d'internement répondent davantage à un impératif moral et, par extension, de gestion sociale, qu'à des critères médicaux basés sur les pathologies. Les causes des "maladies mentales" sont, dans la majorité des cas, idiopathiques. Selon les valeurs et les modèles genres de l'entre-deux-guerres, les femmes et les hommes qui ne répondent pas aux impératifs normatifs sont stigmatisés. Les justifications fournies par les familles et par les membres de la communauté pour interner une personne ne prennent pas appui sur un diagnostic médical, mais bien à un trouble, un poids, un dérangement dans la vie quotidienne et dans l'ordre social. La question est alors de savoir comment des savoirs qui se veulent scientifiques vont se marier aux réactions sociales face à ceux et celles qui sortent de la norme. À partir de cette hypothèse, il s'agit d'étudier comment cette spécialité acquiert sa légitimité au sein de la discipline médicale en développant des connaissances et des pratiques scientifiques. En plus de développer des classifications de symptômes et des traitements physiologiques, la psychiatrie investit deux champs de recherche durant l'entre-deux-guerres. Le premier champ cherche les causes et les manifestations des maladies mentales. La neuro-psychiatrie tente de trouver les lésions cérébrales. Toutefois, cette quête est rapidement mise à mal au sujet des démences et des psychopathies. Les psychiatres et autres spécialistes de la psyche se tournent alors vers un deuxième champ d'expertise: le mouvement d'hygiène mental. En proposant une certaine façon de vivre, les psychiatres interviennent dans la vie quotidienne des gens. Les domaines touchés par ce mouvement sont l'éducation, la santé et la sexualité. Mots-cle: histoire de la psychiatrie, causes d'internement, diagnostics psychiatriques, savoirs medicaux, deviance sociale, genre, hygiene mentale.
URL: http://hdl.handle.net/10393/29937
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-19983
CollectionThèses, 1910 - 2010 // Theses, 1910 - 2010
Files
NR61382.PDF5.77 MBAdobe PDFOpen