La rationalisation de la subjectivité moderne.

FieldValue
dc.contributor.advisorMiguelez, Roberto,
dc.contributor.authorHarvey, Pascal.
dc.date.accessioned2009-03-23T18:21:58Z
dc.date.available2009-03-23T18:21:58Z
dc.date.created2001
dc.date.issued2001
dc.identifier.citationSource: Masters Abstracts International, Volume: 40-05, page: 1164.
dc.identifier.isbn9780612660472
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10393/9165
dc.identifier.urihttp://dx.doi.org/10.20381/ruor-16177
dc.description.abstractCette analyse propose d'envisager deux temps de l'organisation de la socialité à la lumière des enjeux qui entourent la subjectivité moderne. Il est avancé que la subjectivité moderne a parmi ses effets sociologiques importants l'individualisme. L'individualisme, alors qu'il recouvrait une dimension morale dans l'optique d'une conception supra-individuelle du Tout social au XVIIIe et XIXe siècles, ne s'inscrit plus, dans le monde contemporain, que dans les limites d'un lien social procédural et formel. Cette forme nouvelle du lien social, dont la domination technocratique de la société est partie prenante, s'inscrit dans les processus de rationalisation du monde moderne. Or, il est avancé que la subjectivité moderne prend part elle aussi à un processus de rationalisation. Aussi, en appréhendant l'organisation technocratique de la socialité contemporaine à partir du nouvel individualisme que la rationalisation de la subjectivité fait naître, il est possible de constater un changement des visées subjectives qui conduisent à des formes nouvelles d'autonomie.
dc.format.extent136 p.
dc.publisherUniversity of Ottawa (Canada)
dc.subject.classificationSociology, Theory and Methods.
dc.titleLa rationalisation de la subjectivité moderne.
dc.typeThesis
dc.degree.nameM.A.
dc.degree.levelMasters
CollectionThèses, 1910 - 2010 // Theses, 1910 - 2010

Files
MQ66047.PDF5.91 MBAdobe PDFOpen