Analyse de l’insuffisance des mesures d’évaluation d’impact verticales traditionnelles, cas de la Banque Africaine de Développement au Burundi

Description
Title: Analyse de l’insuffisance des mesures d’évaluation d’impact verticales traditionnelles, cas de la Banque Africaine de Développement au Burundi
Authors: Guido, Niyokwizigira
Date: 2022-04-21
Abstract: La mesure et l’évaluation d’impact social dans les programmes de développement international en Afrique Sub-Saharienne sont devenues incontournables aux yeux des bailleurs de fonds. Actuellement, les processus d’évaluation se présentent sous deux principales approches, notamment l’approche top-down ou verticale basée sur les connaissances des experts et celle bottom-up centrée sur la participation des bénéficiaires. L’étude présentée dans ce mémoire analyse les impasses des outils actuels d’évaluation d’impact social (top-down) dans leurs applications pratiques dans les projets financés par la Banque Africaine de Développement (BAD) en Afrique sub saharienne, plus précisément au Burundi. L’étude cherche ainsi à découvrir la place qui est réservée aux bénéficiaires des projets de la BAD dans les processus d’évaluation. Pour ce faire, une analyse de trois rapports d’évaluation commandités par la Banque Africaine de Développement pour la période de 2006 à 2019 a été effectuée. Un cadre conceptuel de Sherry R. Arnstein (1969) a permis d’analyser les pratiques d’évaluation utilisées par la BAD au Burundi. Les résultats de cette étude ont permis de constater l’insuffisance des méthodes top-down actuelles d’évaluation des projets pratiquées au sein de la BAD. Pour améliorer ces pratiques actuelles d’évaluation, des approches participatives centrées sur les bénéficiaires constitueraient une des voies pour maximiser les impacts des projets ainsi que leur durabilité. Ceci permettrait de faire participer les bénéficiaires de manière efficace et satisfaisante, intégrer des savoirs d’usage utiles dans l’exécution des projets, et de créer des projets plus adaptés et durables à long terme avec des changements positifs significatifs. Nowadays, measure and social impact measurement in development programs in Sub-Saharan Africa has become a condition for donors. Currently, there are two main approaches of evaluation processes, namely the top-down or vertical approach based on expert knowledge and the bottom-up approach focused on beneficiary participation. The study presented in this memory analyzes the impasses of current social impact assessment tools (top-down) in projects financed by the African Development Bank in sub-Saharan Africa, specifically in Burundi. The study aims to discover the place reserved for the beneficiaries of ADB projects in the evaluation process. An analysis of three evaluation reports commissioned by the African Development Bank for the period 2006 to 2019 was conducted. A conceptual framework by Sherry R. Arnstein (1969 was used to analyze the evaluation practices used by the ADB in Burundi. The results of this study revealed the inadequacy of current top-down project evaluation methods used at the ADB. To strengthen the current evaluation practices, participatory approaches centered on beneficiaries should be a good way to maximize project impacts and sustainability. This would allow for effective and satisfactory participation of beneficiaries, incorporate useful user knowledges into project implementation, and create more responsive and sustainable projects with significant and positive changes.
URL: http://hdl.handle.net/10393/43503
http://dx.doi.org/10.20381/ruor-27718
CollectionThèses Saint-Paul // Saint Paul Theses
Files
Guido_Niyokwizigira_2022_These.pdfAnalyse de l’insuffisance des mesures d’évaluation d’impact verticales traditionnelles, cas de la Banque Africaine de Développement au Burundi1.66 MBAdobe PDFOpen


This item is licensed under a Creative Commons License Creative Commons