La tragédie de la fillette de Granby qui a sonné l’alarme. Regards croisés sur les représentations sociales en protection de la jeunesse dans la presse écrite au Québec.

Description
Title: La tragédie de la fillette de Granby qui a sonné l’alarme. Regards croisés sur les représentations sociales en protection de la jeunesse dans la presse écrite au Québec.
Authors: Fortin-Tessier, Florence
Date: 2022
Abstract: À l’aide du cadre théorique des représentations sociales, ce mémoire a pour objectif d’analyser les discours issus de la presse écrite au Québec, portant principalement sur l’organisation de la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ), les services de protection de la jeunesse (PJ) et ses intervenantes, ainsi que sur les recommandations émises pour une pratique renouvelée. Marqueur important dans l’histoire de la maltraitance des enfants au Québec, la tragédie de la fillette décédée à Granby en 2019 représente le point d’ancrage de la présente étude. Plus précisément, à partir de notre objectif principal, notre étude vise à 1) rendre compte des récentes transformations de l’organisation de la DPJ et documenter les enjeux ainsi que les retombées vécues par les acteurs en cause ; 2) répertorier les discours véhiculés, directement liés à la nature même des services de PJ et de ses intervenantes ; et 3) dégager les principales recommandations et pistes à suivre pour une pratique renouvelée. Par le biais d’une analyse documentaire, la présente recherche est basée sur 25 articles de divers journaux québécois, soit La Presse, Le Droit, Le Devoir et Le Journal de Québec, qui traitent du thème de la maltraitance des enfants et qui portent sur le phénomène étudié. Il ressort essentiellement de nos résultats que la réforme Barrette et le projet de loi 10 sont largement critiqués par la presse écrite et qu’ils sont représentés comme ayant eu plusieurs retombées négatives pour l’organisation de la DPJ, soit une submersion dans le vaste domaine de la santé, une perte de savoir et d’expérience ainsi qu’un affaiblissement des services de première ligne et de la prévention. Nos résultats démontrent que la presse écrite porte également une attention particulière aux services de PJ et aux conditions des intervenantes qui y œuvrent. Ils mettent principalement en exergue les longs délais des services, le non-respect des droits et de l’intérêt de l’enfant, le manque de collaboration et de concertation, et également la surcharge de travail, la détresse et l’épuisement des intervenantes, l’exode de ces dernières ainsi que la difficulté de recruter. Finalement, nos résultats dégagent plusieurs recommandations à mettre en place pour améliorer l’ensemble du système de la PJ au Québec, mais aussi, pour réduire la prévalence de la maltraitance envers les enfants. Ces recommandations proposent principalement d’agir sur les conditions de travail des intervenantes, d’accroitre le financement, d’améliorer les services de première ligne et la prévention, de créer un poste de ministre national de la PJ, de revoir les notions des droits et de l’intérêt de l’enfant et finalement de réviser la LPJ et les politiques sociales entourant le bien-être des enfants. Les conclusions de cette étude démontrent que c’est principalement sur la prévention que les efforts collectifs doivent être dirigés. Mots clés : Direction de la protection de la jeunesse, services de protection de la jeunesse, intervenantes sociales, recommandations, représentations sociales, presse écrite, Québec
URL: http://hdl.handle.net/10393/43083
CollectionL’École de service social - Mémoires // School of Social Work - Research Papers
Files