Aux frontières de la vie active: gouvernementalité et politiques d'activation des jeunes « NEEF »

FieldValue
dc.contributor.authorBinet, Jonathan
dc.date.accessioned2020-05-22T19:16:12Z
dc.date.available2020-05-22T19:16:12Z
dc.date.issued2020-05-22
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10393/40536
dc.identifier.urihttp://dx.doi.org/10.20381/ruor-24767
dc.description.abstractCette thèse de doctorat en service social porte sur la catégorie des jeunes NEEF, c’est-à-dire des jeunes qui ne sont ni en emploi, ni aux études, ni en formation. Elle repose sur une démarche de recherche ethnographique au sein du Carrefour jeunesse emploi de l’Outaouais et en particulier du programme Service spécialisé jeune qui cible des jeunes NEEF âgés de 18 à 29 ans. Elle a comme objectifs : 1)d’analyser les façons dont les trajectoires de ces jeunes se construisent en lien avec les changements sociodémographiques et les nouvelles attentes normatives et institutionnelles ; 2) d’examiner les politiques et les pratiques qui visent à gouverner ces jeunes pour les insérer et les maintenir en emploi, aux études et en formation. Cette thèse fait appel au concept de gouvernementalité, à des résultats qui proviennent d’une année d’observation participante au cœur de ce programme, d’entretiens semi-directifs (n=10) réalisés auprès de jeunes ainsi que d’entretiens de groupe (n=3) effectué auprès des personnes qui l’incarne quotidiennement. Les résultats et analyses qui en découlent illustrent l’instabilité des parcours qui caractérise les trajectoires de plusieurs de ces jeunes aujourd’hui, mais aussi que ce programme constitue un dispositif de gouvernement des conduites des acteurs chargés d’intervenir auprès d’eux. Ils mettent en évidence que les pratiques d’intervention qu’il reconduit prennent la forme d’une insertion par activation selon laquelle les jeunes sont sollicités à gouverner, par eux-mêmes, leur trajectoire sur les voies de l’emploi, des études et de la formation. Enfin, ils mettent en lumière que ces pratiques, si elles permettent à certains jeunes de s’insérer, elles contribuent à produire une population en surplus, dont les membres, tout en étant invités à s’insérer et à demeurer actifs au sein des configurations actuelles des systèmes éducatifs et du travail, sont confrontés à des freins et à des blocages structurels et relationnels qui les empêchent de stabiliser leurs trajectoires et de vivre une mobilité ascendante.
dc.language.isofr
dc.publisherUniversité d'Ottawa / University of Ottawa
dc.subjectNéolibéralisme
dc.subjectÉtat social actif
dc.subjectPolitiques d'activation
dc.subjectJeunes
dc.subjectNEEF
dc.subjectNEET
dc.subjectInstabilité
dc.subjectInsertion
dc.titleAux frontières de la vie active: gouvernementalité et politiques d'activation des jeunes « NEEF »
dc.typeThesis
dc.contributor.supervisorNamian, Dahlia
thesis.degree.namePhD
thesis.degree.levelDoctoral
thesis.degree.disciplineSciences sociales / Social Sciences
uottawa.departmentService social / Social Work
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -

Files