Violence entre partenaires intimes et maisons d’hébergement : Qu’en est-il des femmes trans*?

Description
Title: Violence entre partenaires intimes et maisons d’hébergement : Qu’en est-il des femmes trans*?
Authors: Asselin-Mailloux, Vanessa
Date: 2020
Abstract: Le Transgender Survey 2015 réalisé aux États-Unis auprès de plus de 27 000 personnes trans* a recensé que 54% des personnes trans* auraient vécu de la violence entre partenaires intimes au cours de leur vie (James et collab., 2016, p. 15) et des études canadiennes démontrent des niveaux similaires de violence, ce qui prouve la nécessité d’avoir des services inclusifs des personnes trans en matière de violence conjugale. Cependant, historiquement, les femmes trans* ont été exclues des mouvements féministes, incluant au sein des maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale. Un examen de la portée (scoping review) fut réalisé afin de répondre à la question suivante : comment pourrait-on améliorer les services offerts aux femmes trans* en maison d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale en Ontario français et au Québec? Ce mémoire aborde ainsi les particularités de l’intersection sexisme-cisgenrisme (ou transphobie) en contexte de violence conjugale (ou violence entre partenaires intimes). Les discriminations vécues par les femmes trans* avant, pendant et après les processus d’admission dans les maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale ont été documentées. Les conclusions de l’étude démontrent que les femmes trans*sont perçues comme n’étant pas des « vraies » femmes à cause de leur biologie, de leur socialisation, de leurs présumés privilèges masculins et sont même vues comme une menace à la sécurité des femmes cisgenres dans certains milieux féministes (Baril, 2014; 2015). Ces arguments sont déconstruits à l’aide des théories et des propos de théoricien.ne.s trans*, plus particulièrement à l’aide du cadre théorique trans/féministe, issu du militantisme des femmes trans*. Ce mémoire souhaite ainsi offrir des pistes de réflexions aux maisons d’hébergement pour femmes victimes de violence conjugale afin que ces milieux deviennent plus inclusifs à l’égard des femmes trans*. Mots-clés : trans/féminisme; francophonie; femmes trans*; transmisogynie; violence conjugale; violence entre partenaires intimes; théories trans; examen de la portée.
URL: http://hdl.handle.net/10393/40076
CollectionL’École de service social - Mémoires // School of Social Work - Research Papers
Files
Asselin-Mailloux_Vanessa_2019pdf.pdfmémoire708.07 kBAdobe PDFOpen