Capacités parentales et violence conjugale : Une analyse du discours des experts psychosociaux et psycholégaux en matière de garde d’enfant et de droit d’accès

Description
Title: Capacités parentales et violence conjugale : Une analyse du discours des experts psychosociaux et psycholégaux en matière de garde d’enfant et de droit d’accès
Authors: Vincent, Alexandra
Date: 2019
Abstract: Ce mémoire s’inscrit dans le cadre d’un projet de recherche dirigé par le Professeur Simon Lapierre portant sur le traitement des situations de violence conjugale dans les expertises psychosociales et psycholégales en matière de garde d’enfant et de droits d’accès au Québec. Il vise plus spécifiquement à mieux comprendre comment les expert.e.s psychosociaux et psycholégaux mobilisent le concept de capacité parentale dans leur analyse des familles où il y a présence de violence conjugale. Pour ce faire, une analyse documentaire de quinze rapports d’expertise produits entre 2010 et 2018 a été réalisée en recourant à l’analyse féministe critique du discours (feminist critical discourse analysis). Il ressort de cette recherche que, dans la majorité des rapports, la violence conjugale est soit niée, minimisée ou n’est pas prise en considération et que l’analyse de la situation de l’enfant ne tient pas en compte de son vécu de violence conjugale. De plus, cette recherche démontre que l’accès de l’enfant à ses deux parents et l’importance du père dans la vie de l’enfant sont des principes souvent mobilisés par les expert.e.s en tant que besoins de l’enfant, et que l’évaluation des capacités parentales repose principalement sur des principes associés au parent amical. Finalement, ce mémoire met en lumière l’occultation de la violence à laquelle participent les discours présents dans les rapports d’expertise. Il démontre la pertinence de questionner l’adéquation de la coparentalité dans les situations de violence conjugale et propose que les expert.e.s peinent à évaluer le meilleur intérêt de l’enfant, favorisant plutôt les droits parentaux, plus spécifiquement les droits des pères. Dans une perspective de changement social, ce mémoire termine avec quelques implications pour la pratique, à la croisée du droit et des sciences sociales.
URL: http://hdl.handle.net/10393/39759
CollectionL’École de service social - Mémoires // School of Social Work - Research Papers
Files
Vincent_Alexandra_2019_mémoire.pdfmémoire928.7 kBAdobe PDFOpen