À la frontière des mondes : jeunesse étudiante et mouvements d’Action catholique en Acadie de la première moitié du 20e siècle

FieldValue
dc.contributor.authorVolpé, Philippe
dc.date.accessioned2019-08-30T14:23:21Z
dc.date.available2019-08-30T14:23:21Z
dc.date.issued2019-08-30
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10393/39558
dc.identifier.urihttp://dx.doi.org/10.20381/ruor-23801
dc.description.abstractEn raison d’importantes lacunes en histoire des mobilisations collectives acadiennes, l’histoire de l’Acadie contemporaine d’avant les années 1960 a souvent été interprétée sous l’angle de la rupture et synthétisée par le découpage binaire société traditionnelle/société moderne. Dans cette perspective statique et manichéenne, qui, à l’image du mythe de la Grande Noirceur québécoise, oppose en finalité le catholicisme-régressif au libéralisme-progressiste, l’Acadie s’est vue décrite comme une petite société monolithique coincée dans un traditionalisme étouffant jusqu’en 1960, où, avec l’arrivée au pouvoir du Parti libéral de Louis J. Robichaud, elle aurait soudainement fait son entrée dans la modernité. Tablant sur l’approche compréhensive et contextualiste de la « nouvelle sensibilité » historiographique, nous offrons dans cette thèse une étude des mouvements étudiants et d’Action catholique qui, à titre de vecteurs du changement social, nous permettent de décloisonner l’histoire acadienne de cette lecture étriquée en mettant en évidence les contributions plurielles de ces mouvements au façonnement de la petite société acadienne. De l’Association catholique de la jeunesse acadienne du début du 20e siècle aux syndicats étudiants des années 1960, en passant par la Jeunesse étudiante catholique et l’Association générale des étudiants acadiens, cette thèse nous conduit non seulement à introduire deux composantes historiographiques méconnues, pourtant centrales aux mobilisations collectives acadiennes de la période – soit les mouvements de jeunes et d’Action catholique –, mais également à mettre en évidence les fondements catholiques – notamment de l’éthique personnaliste – à l’engagement de militantes et militants féministes, néonationalistes, réformistes et socialistes du tournant des années 1960. Entre la jeunesse et la vie adulte, l’Action catholique et l’Action nationale, le social et le politique, l’universalisme et le nationalisme, l’enceinte collégiale et la société civile, l’Acadie et le Canada français, l’histoire de la jeunesse et de ses mouvements d’Action catholique nous place « à la frontière des mondes », soit au carrefour de tensions et de débats nous permettant de rendre compte de l’itinéraire, des idées, du programme d’action, bref des intentions primordiales ayant animé une bonne part des acteurs sociaux en Acadie de la première moitié du 20e siècle.
dc.language.isofr
dc.publisherUniversité d'Ottawa / University of Ottawa
dc.subjectAcadie
dc.subjectJeunesse étudiante
dc.subjectAction catholique
dc.subjectMouvements sociaux
dc.subjectPetite société
dc.subjectHistoire intellectuelle
dc.titleÀ la frontière des mondes : jeunesse étudiante et mouvements d’Action catholique en Acadie de la première moitié du 20e siècle
dc.typeThesis
dc.contributor.supervisorBock, Michel Guy
thesis.degree.namePhD
thesis.degree.levelDoctoral
thesis.degree.disciplineArts
uottawa.departmentHistoire / History
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -

Files