Problématique de l’employabilité des filles déscolarisées au Burkina Faso Formation par apprentissage, solution à leur insertion socio-économique

Description
Title: Problématique de l’employabilité des filles déscolarisées au Burkina Faso Formation par apprentissage, solution à leur insertion socio-économique
Authors: Zida Kabore, Réhanata Stéphanie
Date: 2018
Abstract: Ce mémoire vise à relever les contraintes d’employabilité des filles déscolarisées au Burkina Faso, par l’analyse des politiques et pratiques en matière d’emploi, d’éducation, de formation et d’apprentissage. Il s’agit d’une étude qualitative basée sur une analyse documentaire des études d’orientation et des rapports des ministères concernés et des rapports des partenaires techniques, des associations et ONG travaillant au Burkina Faso. Théoriquement, elle se base sur les affirmations de la théorie de survie, les théories de l’éducation et le développement et des théories féministes pour lesquelles l’accès à l’emploi des femmes est tributaire des contraintes de survie du ménage, au stock de capital humain accumulé et enfin au prolongement de leur position subordonnée dans la société. Le travail empirique s’appuie sur les données de l’Enquête intégrée sur les conditions de vie des ménages (EICVM) de 2009/2010 et de l’Enquête multidimensionnelle continue (EMC) de 2014. Cette analyse a permis d’appréhender la formation par apprentissage informel comme la solution idéale au développement des compétences professionnelles et d’insertion socio-économique des filles déscolarisées ou non scolarisées en particulier dans les sociétés pauvres du pays. Aux termes de cette recherche, l’analyse de la PNE et de l’EFTP a permis de décliner les insuffisances du système éducatif burkinabè qui, pour promouvoir l’employabilité des femmes et filles, a besoin d’un changement de paradigme. Ce changement nécessite le passage des formations techniques et professionnelles classiques à la prise en compte de l’apprentissage informel dans des politiques adéquates de formation professionnelle et d’apprentissage au profit des filles ayant quitté le cursus scolaire. De telles politiques pourraient consister en un modèle diversifié, intégré et optionnel en fonction des besoins des cibles, suscitant l’expansion et la diversification de l’offre de formation et d’apprentissage, la promotion des formules alternatives, la dynamisation de la participation communautaire... Ce modèle devrait être soutenu par des mesures d’accompagnements stimulant la participation des femmes au développement économique et social de leur communauté. Mots clés : employabilité, filles déscolarisées, éducation, formation et apprentissage, Burkina Faso.
URL: http://hdl.handle.net/10393/38724
CollectionDIM - Mémoires // IDGS - Research Papers
Files