Ouvrir la porte. Comprendre la naissance contemporaine et le devenir mère de survivantes de violence sexuelle

Description
Title: Ouvrir la porte. Comprendre la naissance contemporaine et le devenir mère de survivantes de violence sexuelle
Authors: Idji, Morènikè Ashani
Date: 2018
Abstract: La grossesse et l’agression sexuelle sont des expériences qui traversent le corps des femmes et leur intimité. Ce sont aussi des évènements construits socialement. Le vécu des femmes est en constante mutation ainsi que les représentations sociales associées à la grossesse et à la violence sexuelle. Après des années de prise de conscience des violences sexuelles faites aux femmes, on pourrait s’attendre à ce que l’expérience de la grossesse après un vécu d’agression sexuelle soit bien documentée. Dans un contexte où la médicalisation de la grossesse occupe une place de plus en plus prédominante et où il y a une libération de la parole des femmes sur les violences sexuelles, ce mémoire s’intéresse à comment les survivantes d’agression sexuelle vivent l’attente et l’arrivée d’un enfant. Ces expériences des femmes, nous éclairent sur la place des femmes dans le processus de la naissance et sur les représentations du corps féminin dans la société. Les résultats de cette étude qualitative exploratoire s’appuient sur les propos recueillis en entrevues semi-dirigées auprès de cinq femmes survivantes d’agression sexuelle et mères. Les analyses phénoménologique et féministe critique montrent que la grossesse fut marquée par la réactivation des effets de leur agression sexuelle et par les normes sociales contemporaines entourant la maternité. Les résultats montrent qu’elles vivent d’intenses émotions et des préoccupations durant la grossesse, qui sont liées à leur passé de violence et à la peur de transmettre ce vécu à leur enfant. Elles redoutent le jugement de leurs proches et de la société sur leurs capacités à être de bonnes mères et à pouvoir protéger leurs enfants. Elles vivent elles-mêmes cette peur que leurs enfants se fassent agresser sexuellement et celle-ci est encore plus présente lorsqu’elles ont des filles. On constate également que l’accouchement est un moment chargé d’émotions et de symbolique pour les femmes. C’est un passage tant pour les femmes que pour leur bébé. C’est le moment où elles vont enfin accueillir leur bébé dans ce monde. Pour se préparer à cette rencontre, elles ont besoin qu’on leur ouvre la porte pour parler de leur vécu de grossesse en lien avec les agressions sexuelles. Cette ouverture est nécessaire pour se libérer de toutes les émotions négatives encryptées en elles. C’est aussi une ouverture sur la guérison. À partir de toutes ces informations recueillies auprès des femmes, des pistes d’intervention pour le travail social et les professionnels de la santé en périnatalité sont proposées. Mots-clés : grossesse ; violence sexuelle ; viol ; agression sexuelle ; accouchement ; phénoménologie ; corps ; représentation sociale ; norme sociale ; médicalisation ; naissance ; féminisme
URL: http://hdl.handle.net/10393/38295
CollectionL’École de service social - Mémoires // School of Social Work - Research Papers
Files