La dénonciation de la violence à caractère sexuel et l'accès à la justice en français : L'expérience de survivantes en contexte francophone minoritaire

Description
Title: La dénonciation de la violence à caractère sexuel et l'accès à la justice en français : L'expérience de survivantes en contexte francophone minoritaire
Authors: Tabor, Michelle
Date: 2018
Abstract: Mon projet de mémoire de maîtrise porte sur l’expérience de femmes francophones survivantes de violence à caractère sexuel lorsqu’elles font une dénonciation auprès du système de justice ontarien. La récente vague de dénonciations et la médiatisation de multiples scandales d’agressions sexuelles ont enclenché une conscientisation collective sur les défis rencontrés par les survivantes qui osent briser le silence et sur l’importance de leur offrir du soutien adéquat lorsqu’elles entament des démarches juridiques souvent longues et pénibles. La réalité des femmes minorisées sur le plan linguistique fait cependant rarement partie du discours collectif au sujet de cette problématique. Pourtant, l’offre de services en français par le système de justice en Ontario préoccupe différents acteurs socio-judiciaires. Effectivement, les femmes franco-ontariennes, de par leur genre et leur langue, ont des besoins juridiques particuliers et sont confrontées à des barrières linguistiques qui nuisent à leur processus judiciaire. Mon mémoire exploratoire permettra de mettre en lumière l’influence de l’appartenance à la communauté franco-ontarienne et l’usage de la langue française sur le vécu de ces femmes lorsqu’elles doivent composer avec le système judiciaire au moment et après avoir déposé une plainte pour un crime à caractère sexuel. Je ferai un survol des points saillants qui ressortent de la littérature ainsi que les résultats provenant de l’analyse de trois entrevues réalisées avec des femmes appartenant à la communauté francophone d’Ottawa à partir d’une approche narrative. Le recomptage de leurs histoires met en lumière qu’il existe encore des lacunes à pallier pour améliorer le cheminement des survivantes francophones dans le système de justice ontarien. Il faut s’assurer que le principe de l’offre active soit renforcé dans le système de justice, puis augmenter le financement des organismes francophones spécialisés en agression sexuelle qui adoptent le principe « par et pour » afin qu’ils puissent élargir la portée de leur soutien auprès des survivantes.
URL: http://hdl.handle.net/10393/38292
CollectionL’École de service social - Mémoires // School of Social Work - Research Papers
Files
Tabor_Michelle_2018_mémoire.pdfmémoire676.48 kBAdobe PDFOpen