« On le dit avec la bouche, mais pas avec le cœur » : Quels facteurs de résistance à l’égalité des genres ? Le cas de l’accès à la terre au Fuuta

FieldValue
dc.contributor.authorParent-Chartier, Clothilde
dc.date.accessioned2017-06-15T15:51:19Z
dc.date.available2017-06-15T15:51:19Z
dc.date.issued2017
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10393/36185
dc.identifier.urihttp://dx.doi.org/10.20381/ruor-20465
dc.description.abstractCette thèse propose une réflexion sur l’accès inégal des femmes à la terre au Fuuta dans une perspective d’analyse féministe postcoloniale et néoinstitutionnelle. Plus précisément, je m’intéresse aux rôles que peuvent jouer les institutions genrées, aussi bien formelles qu’informelles, dans le maintien des pratiques discriminatoires qui limitent l’accès des femmes aux terres agricoles dans la région du Fuuta au Sénégal. En effet, malgré certains efforts manifestes comme la reconnaissance du droit des femmes à la terre dans la Constitution sénégalaise en 2001, les femmes peinent toujours à jouir pleinement de leurs droits. Elles demeurent largement dépendantes des hommes et ne peuvent que dans de très rares cas exercer une forme de contrôle sur la terre qu’elles cultivent. De ce fait, je m’interroge sur les raisons qui expliquent pourquoi, malgré l’existence d’un cadre formel garantissant l’accès équitable à la terre, les femmes du Fuuta demeurent désavantagées par rapport aux hommes. De nombreuses recherches abordent la problématique de l’accès genré à la terre en ne traitant que des obstacles rencontrés par les femmes. Dès lors, afin que ma recherche soit pertinente, j’ai choisi d’analyser ce qui se cache derrière ces obstacles soit, leurs origines et les mécanismes qui assurent leur reproduction à travers les générations. Plus précisément, ce sont les rapports de forces inégaux tant au sein de ménage que de la société et des institutions qui représentent les principaux obstacles à l’effectivité des réformes garantissant aux femmes sénégalaises un accès à la terre égal à celui des hommes. Les résultats de cette recherche démontrent que ce sont précisément les réalités contextuelles propres au Fuuta qui caractérisent les facteurs de résistance analysés.
dc.language.isofr
dc.publisherUniversité d'Ottawa / University of Ottawa
dc.subjectSénégal
dc.subjectFuuta
dc.subjectAccès à la terre
dc.subjectÉgalité des genres
dc.subjectSystème patriarcal
dc.title« On le dit avec la bouche, mais pas avec le cœur » : Quels facteurs de résistance à l’égalité des genres ? Le cas de l’accès à la terre au Fuuta
dc.typeThesis
dc.contributor.supervisorBaranyi, Stephen
thesis.degree.nameMA
thesis.degree.levelMasters
thesis.degree.disciplineSciences sociales / Social Sciences
uottawa.departmentDéveloppement international et mondialisation / International Development and Global Studies
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -

Files