Tir à la corde: L’agence civilo-militaire et le processus d’approvisionnement militaire du F-35

Description
Title: Tir à la corde: L’agence civilo-militaire et le processus d’approvisionnement militaire du F-35
Authors: Lavoie, Éricka
Date: 2015-04-15
Abstract: La décision de procurer 65 avions de chasse F-35 au Canada afin de remplacer sa flotte vieillissante de CF-18 est le fruit d’une relation d’agence particulière selon Feaver : la relation civilo-militaire entre le gouvernement et l’Aviation Royale Canadienne. Par l’application du cadre théorique de Feaver, nous faisons la démonstration des dynamiques civilo-militaires et de leur influence sur les résultats concernant les approvisionnements militaires canadiens. Dans le cas du F-35, l’ARC a dérobé du cadre établie, des buts relationnels et fonctionnels fixés par le gouvernement. Elle a fournie de l’information partielle aux civils qui a servie de justification à l’achat du F-35 à fournisseur unique, information qui reflétait ses intérêts pour l’appareil plutôt que ceux pertinents aux besoins des missions et des besoins opérationnels du Canada. Par sa détention d’une compétence experte, l’ARC a pratiqué des techniques d’asymétrie d’information, créant un problème de sélection adverse des conseils censés servir le Cabinet dans sa compétence politique et décisionnelle. Puis, nous démontrons que le gouvernement a appliqué des mécanismes de surveillance peu intrusifs et inefficaces au départ de l’interaction stratégique, surtout les patrouilles de policières. Les contrôles institutionnels de vérification ont fonctionné et détecté la dérobade de l’ARC et des agents fonctionnaires du gouvernement, qui déroutaient la séquence du cadre législatif et procédural. Le manque de surveillance est lié à un rapprochement d’intérêts spécifiques liés à la participation du programme JSF entre le gouvernement et l’ARC. Finalement, nous croyons que le gouvernement a changé son fusil d’épaule en resserrant la surveillance et l’intrusion sur les actions de l’ARC dans ses tâches d’évaluation des options. Ainsi, un remaniement de l’approvisionnement de la défense et des relations civilo-militaires indiquent une baisse de confiance du gouvernement envers l’ARC pour accomplir le travail délégué.
URL: http://hdl.handle.net/10393/32224
CollectionAffaires publiques et internationales - Mémoires // Public and International Affairs - Research Papers
Files