L’Afrique du Sud : le « S » dans les « BRICS »

Description
Title: L’Afrique du Sud : le « S » dans les « BRICS »
Authors: Dorion, Philippe
Date: 2014-12-20
Abstract: À l’ère de la mondialisation, le Sud devient graduellement le moteur de la croissance économique mondiale. Certains pays, qu’on caractérise d’émergents, tirent particulièrement bien avantage du contexte économique actuel et arborent des taux de croissance largement supérieurs à ceux des pays développés. Parmi ceux-ci, le groupe des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) semble être l’illustration des changements dans la structure économique globale. Ceux-ci devraient représenter environ 50% du PIB mondial d’ici 2060. Le dernier pays admis au sein du groupe d’émergents est l’Afrique du Sud, seul membre africain. Le choix du pays n’est pas évident à première vue, avec un PIB et une population de loin inférieurs à ceux des autres membres. En analysant la littérature et les données existantes, ce travail tente de mieux comprendre le BRICS et discute de la place de l’Afrique du Sud dans un groupe censé réunir les puissances émergentes. On constate dans un premier temps que le groupe des BRICS est encore flou et mal défini. Les membres sont hétérogènes, leurs situations sont différentes et il est difficile de voir comment ils arriveront à être cohérents dans leurs positions. Pour l’instant, le BRICS a produit peu de résultats concrets et on constate que les efforts du groupe visent principalement la sphère de la gouvernance de l’économie globale. Dans un deuxième temps, l’Afrique du Sud n’est pas réellement en émergence. Elle fait face à plusieurs problèmes économiques et sociaux importants, qui entravent son développement. Le pays n’a pas sa place dans le BRICS à première vue. L’ajout de l’Afrique du Sud vient en fait conforter la thèse voulant que le groupe est hétérogène, fragile et manque pour l’instant de substance. Finalement, l’ordre global est actuellement secoué et en mouvance, les groupes tels que le BRICS en sont un produit. Par contre, leur impact est faible pour l’instant. Le système n’est pas complètement transformé et les pays industrialisés contrôlent encore l’économie globale. Les pays du BRICS, comme l’Afrique du Sud, semblent de plus atteindre les limites de leur modèle de développement; les problèmes sociaux y prennent une place de plus en plus importante.
URL: http://hdl.handle.net/10393/31975
CollectionAffaires publiques et internationales - Mémoires // Public and International Affairs - Research Papers
Files