Désir et vulnérabilité. Études sur le problème politique de Hobbes et le façonnement social-historique de la subjectivité

FieldValue
dc.contributor.authorBissonnette, Jean François
dc.date.accessioned2012-11-08T14:58:42Z
dc.date.available2012-11-08T14:58:42Z
dc.date.created2012
dc.date.issued2012
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10393/23501
dc.identifier.urihttp://dx.doi.org/10.20381/ruor-6194
dc.description.abstractCette thèse vise à cerner les raisons historiques, intellectuelles et affectives de l’importance que reçoit le problème de la vulnérabilité individuelle dans la culture politique des sociétés modernes. Il s’agit de tenter de comprendre pourquoi et par le concours de quelles transformations normatives et structurelles nous en sommes venus, comme citoyens, à attendre de l’État qu’il nous protège des affres de l’existence. L’oeuvre philosophique de Thomas Hobbes, fondée sur une anthropologie individualiste où l’homme apparaît mû par deux affects, le désir et la crainte, nous paraît être la première formulation théorique de ce problème de la vulnérabilité, et à ce titre, nous posons qu’elle a été déterminante pour l’institutionnalisation d’une rationalité politique proprement moderne. De manière à saisir quelles ont pu être les conditions de possibilité de la philosophie de Hobbes, de même que son influence sur l’imaginaire politique occidental, il nous faut tenter de comprendre non seulement pourquoi l’affectivité humaine a pu se trouver ainsi posée comme enjeu du gouvernement, mais comment elle est aussi liée, de manière générale, au fonctionnement des institutions sociales, lequel est historiquement contingent. Il en va ainsi d’une interrogation, que nous poursuivrons dans un relevé des principaux concepts à l’aide desquels Sigmund Freud, Norbert Elias, Max Weber et Michel Foucault ont pensé les modalités du façonnement social et historique de la subjectivité, et par le biais de laquelle nous espérons expliquer pourquoi le « type d’homme » sur lequel s’appuie le régime libéral moderne implique le vécu d’une expérience affective marquée par un rapport tendu entre le désir et le sentiment de la vulnérabilité.
dc.language.isofr
dc.publisherUniversité d'Ottawa / University of Ottawa
dc.subjectAffects et politique
dc.subjectCapitalisme
dc.subjectDésir
dc.subjectLibéralisme
dc.subjectMax Weber
dc.subjectMichel Foucault
dc.subjectNorbert Elias
dc.subjectPossessivité
dc.subjectRationalité politique moderne
dc.subjectSigmund Freud
dc.subjectSubjectivité
dc.subjectThomas Hobbes
dc.subjectVulnérabilité
dc.subjectInsécurité
dc.titleDésir et vulnérabilité. Études sur le problème politique de Hobbes et le façonnement social-historique de la subjectivité
dc.typeThesis
dc.faculty.departmentÉtudes politiques / Political Studies
dc.contributor.supervisorLabelle, Gilles
dc.embargo.termsimmediate
dc.degree.namePhD
dc.degree.leveldoctorate
dc.degree.disciplineSciences sociales / Social Sciences
thesis.degree.namePhD
thesis.degree.levelDoctoral
thesis.degree.disciplineSciences sociales / Social Sciences
uottawa.departmentÉtudes politiques / Political Studies
CollectionThèses, 2011 - // Theses, 2011 -

Files