Contexte, compréhension et littérarité

FieldValue
dc.contributor.authorVandendorpe, Christian
dc.date.accessioned2010-02-19T13:30:24Z
dc.date.available2010-02-19T13:30:24Z
dc.date.created1991
dc.date.issued1991
dc.identifier.citationRS/SI, 11(1), 9-25.
dc.identifier.urihttp://hdl.handle.net/10393/12792
dc.description.abstractLoin d'être une entité objective, le contexte doit être pensé comme une instance indispensable à la compréhension du langage et qui lui est étroitement associée. Pour conceptualiser l'interaction du contexte et du langage, l'auteur de cet article s'appuie notamment sur Sperber et Wilson, dont le modèle inférentiel repose sur la notion de pertinence mise de l'avant par Grice. Même si ce modèle a été mis au point pour étudier les interactions conversationnelles, il peut aider à jeter un éclairage intéressant sur le processus de compréhension d'un texte littéraire. L'étude d'une nouvelle de Le Clézio («La ronde») y décèle une tendance systématique à brouiller les références de type contextuel, forçant ainsi le lecteur à produire ses propres contextes s'il veut être en mesure de comprendre le texte. Cette forme de décontextualisation délibérée semble être un des moyens privilégiés par lesquels le texte contemporain cherche à atteindre à la littérarité. En considérant le contexte comme l'apport particulier du lecteur, on peut dès lors circonscrire plus précisément le rôle de ce dernier dans la lecture.
dc.description.sponsorshipSubventions du département et de la Faculté pour présenter la communication dont cet article est issu.
dc.language.isofr
dc.subjectpertinence
dc.subjectSperber et Wilson
dc.subjectcompréhension
dc.subjectLe Clézio
dc.subjectstratégie textuelle
dc.subjectcontexte
dc.titleContexte, compréhension et littérarité
dc.typeArticle
CollectionFrançais - Publications

Files